Article 

Deschamps défend Mbappé mais tacle le report de Lens/PSG

Publié le jeudi 27 août 2020 à 16:31 par Arthur Verdelet
Au cours de la conférence de presse suivant l’annonce de la liste de l’équipe de France pour les matches de septembre, Didier Deschamps a évoqué de nombreux sujets liés au PSG. Que ce soit le report du match face à Lens, le cas de Kylian Mbappé et son utilisation, ou encore son choix de rappeler Adrien Rabiot.

À la suite de l’annonce de sa liste pour la première fenêtre internationale de la saison et donc les matches face à la Suède et la Croatie les 5 et 8 septembre, le sélectionneur de l’équipe de France Didier Deschamps a justifié ses choix et évoqué l’actualité du moment. Retour sur de nombreux éléments liés au PSG et à ses joueurs, mais aussi à certains qui sont passés par le club et n'y sont plus.

« Kylian, c'est Kylian, ce n’est pas un robot non plus »

À propos de l’état de forme de Kylian Mbappé, absent à l’entame du « Final 8 » de Ligue des champions à cause d’une blessure à la cheville contractée lors de la finale de Coupe de France face à Saint-Étienne (1-0) le 24 juillet, le sélectionneur national est resté confiant : « A partir du moment où il n'y a pas le résultat escompté et que Kylian, au même titre que Neymar, fait partie des joueurs qui doivent être décisifs, il est critiqué quand il n'est pas en réussite. Kylian, c'est Kylian, ce n’est pas un robot non plus. Il a fait des choses intéressantes, il aurait pu en faire d'autres mieux. Cependant, en tenant compte du contexte particulier, avoir été arrêté après la finale de coupe de France et être revenu, on se dit que ça a dû avoir un impact. »

«Tuchel n’espère qu'une chose, que ni Mbappé, ni Kimpembe ne joue »

Concernant le match Lens/PSG (2e journée de Ligue 1), initialement prévu le samedi 29 août à 21h et reporté au jeudi 10 septembre à 21h, seulement deux jours après le match face à la Croatie, Deschamps n’y a pas été de main morte. Ce dernier n’a pas caché son incompréhension face à la décision de la LFP : « Dans la situation actuelle, faire enchaîner deux matches de haut niveau en trois jours, ça va être compliqué. La décision de mettre Lens/PSG le jeudi est pour le moins surprenante, embêtante et gênante … pour ne pas dire plus. Ce n'est pas pour critiquer ou commenter la demande du PSG, c'est le fait que la Ligue ait pu accepter cette décision. C'est impossible de jouer deux matches de très haut niveau en 48 heures. Tuchel n’espère qu'une chose, que ni Mbappé, ni Kimpembe ne joue. J'ai la liberté de faire ce que je veux mais j'ai un peu le sentiment d'être contraint et forcé de ne pas les concerner. Je pourrais utiliser d'autres mots mais ça serait peut-être un peu plus fort, je vais les garder pour moi. »

Juste après, vraisemblablement agacé par les questions des journalistes liées à la proximité de ce Lens/PSG avec les deux matches de sa sélection, Deschamps a expliqué le dilemme auquel il va très bientôt devoir faire face : « Que je choisisse l’option de les faire jouer (Mbappé et Kimpembe) face à la Croatie ou celle de les préserver, je serais jugé et catégorisé. Soit comme empêchant le PSG d’aligner ses joueurs le jeudi face à Lens, soit comme lui faisant une faveur. Que voulez-vous ! »

Souhaitant faire passer un message fort concernant des calendriers de plus en plus chargés causant des casse-têtes pour contenter tout le monde, le sélectionneur a pris pour exemple le modèle du championnat allemand à 18 clubs, très performant selon lui : « Aujourd'hui, les calendriers sont hyper chargés. À un moment donné, on tire, on tire et on tire encore sur les joueurs... En fin de saison ils arrivent plutôt fatigués, mais il va falloir gérer cela. Pour un entraîneur en club, le match qui vient, il faut toujours le gagner. Et pour ça, il vaut mieux avoir les meilleurs joueurs sur le terrain. Regardons ce qui marche bien ailleurs et notamment en Allemagne. »

Pour finir, interrogé sur sa décision de rappeler Adrien Rabiot, ancien milieu de terrain du PSG ayant quitté le club libre à l’été 2019 pour rejoindre la Juventus de Turin, Deschamps explique avoir suivi une sorte de logique : « On a continué de suivre Adrien. Il a retrouvé un très bon niveau avec son club. Il s’est passé ce qu’il s’est passé. Malgré tout, vous me connaissez, je ne suis pas quelqu’un qui aime prendre des positions radicales. Depuis cette période-là il restait sélectionnable et j‘ai pris la décision de le faire revenir avec nous. J'ose penser qu'il sera là lundi. J'aurais l'occasion de discuter avec lui. Pas qu'avec lui, mais notamment avec lui en tout cas. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

dimanche 29 novembre

samedi 28 novembre

vendredi 27 novembre

jeudi 26 novembre

mercredi 25 novembre

mardi 24 novembre

lundi 23 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux