Article 

Le PSG vainqueur dans les arrêts de jeu, une nouveauté

Publié le jeudi 23 septembre 2021 à 16:29 par Marius Cassoly
Vainqueur de Metz (1-2) dans les derniers instants de la partie mercredi soir à l'occasion de la septième journée de Ligue 1, le PSG en est déjà à son deuxième succès de la saison décroché dans les arrêts de jeu cette saison, soit autant que lors de l'exercice précédent.

Le PSG s'est imposé 2-1 face à Metz mercredi soir sur la pelouse du stade Saint-Symphorien dans le cadre de la septième journée de Ligue 1. Par deux fois, Achraf Hakimi a trompé la vigilance d'Alexandre Oukidja, à la 5e minute puis à la 90+5e minute. En neuf matches disputés par le club parisien cette saison, il s'agit du deuxième succès décroché dans les arrêts de jeu, après la victoire face à l'OL dimanche dernier grâce à un but de Mauro Icardi à la 90+3e minute.

Comme relevé très justement par le compte twitter @statistiquesPSG, c'est déjà autant que lors de l'exercice précédent, au cours duquel les coéquipiers de Neymar avaient joué pas moins de 57 matches, toutes compétitions confondues. Autrement dit, Paris avait gagné 3,5 % de ses matches dans les arrêts de jeu la saison passée quand il en a arraché 22 % de la sorte cette saison. Une statistique aussi flatteuse pour le moral des Parisiens qu'inquiétante concernant leur capacité à faire la différence face à des adversaires largement à leur portée.

Mais si le PSG a déjà gagné autant sur le gong que la saison passée, c'est possiblement aussi parce qu'il a retrouvé des circonstances similaires. Parmi les deux victimes du PSG dans les arrêts de jeu la saison dernière, la première se nommait justement... Metz. À 9 contre 11 après l'expulsion d'Abdou Diallo et la grave blessure de Juan Bernat qui n'avait pas pu être remplacé en raison du quota de changements déjà atteint, le club de la capitale française avait su s'imposer grâce à un coup de tête rageur de Julian Draxler à la 90+3e minute de jeu alors que les Messins pensaient partir avec le point du match nul. Un scénario qui en rappelle un autre.

La deuxième victime se nommait Saint-Étienne, un adversaire pas encore croisé cette saison, mais un scénario totalement fou s'était emparé du match du 18 avril dernier. Alors que Romain Hamouma avait pourtant égalisé à la 90+2e minute du match, le PSG l'avait emporté faec à l'ASSE par trois buts à deux grâce à une réalisation de... Mauri Icardi inscrit... de la tête à la 90+5e minute de jeu. Et comme face à l'OL il y a quelques jours, l'ancien attaquant de l'Inter était entré en jeu ce jour-là.

Pour les Parisiens, il faut désormais espérer qu'il sera possible d'arracher une victoire dans les arrêts de jeu autrement que sur une tête de l'Argentin entré en jeu ou face au FC Metz, un adversaire qu'il croisera à trois reprises maximum cette saison.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

dimanche 24 octobre

samedi 23 octobre

vendredi 22 octobre

jeudi 21 octobre

mercredi 20 octobre

mardi 19 octobre

lundi 18 octobre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux