Article 

Danilo dans l’impasse sous Pochettino

Publié le vendredi 26 février 2021 à 9:30 par Renaud Lagord
L’arrivée de Mauricio Pochettino au PSG a signifié pour Danilo Pereira une assignation au banc quasi permanente. La situation interroge sur l’avenir d’un joueur qui semble accepter la situation.

C’est probablement l’un des grands perdants de l’arrivée de Mauricio Pochettino. Avec Rafinha, Danilo Pereira a été un de ceux auxquels le technicien argentin fait le moins confiance ces deux derniers mois. Depuis la nomination de ce dernier, le milieu de terrain de 29 ans prêté par Porto cette saison n’a disputé que 162 petites minutes, dispersées sur 6 petits matches, soit près de 30 % de minutes jouées. Seules deux titularisations à Lorient (2-3), et à Caen (1-0) au compteur attestent du peu de temps de jeu du Portugais.

Une telle utilisation interroge. Quid de l’avenir d’un joueur prêté par Porto, international avec la Seleção portugaise qui plus est ? Paris avait déjà l’été dernier déboursé 4M € pour se payer le prêt du joueur, dont l’option d’achat automatique atteint les 16M € si (et seulement si) Paris finit dans les deux premiers du championnat. Si du côté du PSG la direction semble opter vers des économies l’été prochain, difficile de savoir ce que veut vraiment le joueur, même condamné ces temps-ci à cirer le banc.

Ce milieu défensif, moins technique que ses coéquipiers, paye sur cette seconde partie de saison ses aptitudes, face au tandem qui s’est installé entre Verratti et Paredes voire Idrissa Gueye. Son profil ne colle pas totalement au style de jeu souhaité par Pochettino, qui requiert des éléments plus mobiles, qui ne lésinent pas sur les courses après perte du ballon, mais également très techniques et à l'aise sous pression. On est loin de ça pour Danilo, qui se débrouille mieux en tant que sentinelle, comme c’est le cas en sélection nationale.

En a-t-il pourtant assez de cette situation ? Le joueur est bien installé dans le vestiaire, proche de certains joueurs (Gueye, Diallo), et semble, selon L’Equipe, ne pas se plaindre de son faible temps de jeu. « Il a bien fait le taf. C’est un joueur d’expérience, qui va continuer à bosser, explique un proche. La réalité d’aujourd’hui n’est pas celle de demain. » Bien loin des questions qu’il pouvait se poser sous Thomas Tuchel, quand il était cantonné à un rôle en défense centrale. Probablement conscient, aussi, que dans cette saison dense en matches où les corps sont mis à rude épreuve, les coiffeurs d’aujourd’hui seront peut-être les titulaires de demain.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

lundi 19 avril

dimanche 18 avril

samedi 17 avril

vendredi 16 avril

jeudi 15 avril

mercredi 14 avril

mardi 13 avril

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux