Article 

Tuchel sur Mbappé : « Juste quelque chose entre un joueur qui ne veut pas sortir et un entraîneur qui a des raisons de le faire »

Publié le lundi 3 février 2020 à 18:08 par Philippe Goguet
Deux jours après la sortie houleuse du terrain du joueur, Thomas Tuchel est revenu en conférence de presse sur l'incident l'ayant opposé à Kylian Mbappé, en faisant un événement sportif avant tout entre un joueur qui ne voulait pas sortir et un entraîneur qui doit bien faire des choix.

Le thème de la conférence de presse du jour de Thomas Tuchel avait beau être le Nantes/PSG de mardi soir, il a surtout été question du match précédent et de la sortie houleuse du terrain de Kylian Mbappé, mécontent de sortir dès la 68e minute et ayant clairement signalé à son entraîneur sous les yeux des caméras de télévision. L'Allemand a dû répondre à de nombreuses questions sur cet événement qu'il avait qualifié de « triste » dès la fin de la rencontre.

Une distraction toujours pas digérée

« On a gagné 5-0 et on ne parle pas du match. Et pour ça, j'étais triste. »

Deux jours après, il n'a clairement pas changé d'avis sur ce point : « J'ai dit ça samedi parce que nous sommes dans un moment extraordinaire, on a des résultats extraordinaires, on gagne avec une manière spectaculaire, on a vraiment montré une mentalité extraordinaire et voilà, on a gagné 5-0 et on ne parle pas du match. Et pour ça, j'étais triste. On a parlé d'autres choses qui ne concernaient pas le sportif. Et c'est triste parce qu'il y a beaucoup de choses à dire sur la performance de l'équipe. Mais on a parlé de la chose avec Kylian, avec Ney... et pour ça je suis triste parce que j'aime le jeu, j'aime le spectacle, j'aime que nous soyons une équipe dangereuse, forte, qui peut défendre, qui joue sérieusement tous les trois jours. Et voilà, on arrive en conférence de presse après un match et on ne parle pas du match, c'est pour ça que j'étais triste. »

« Nous avons donné l'occasion de parler d'autre chose que du match »

Après ce point sur ses propos passés, il est revenu sur l'événement en question : « Ce n'était pas nécessaire de parler trop de cette chose, car ce sont des choses qui arrivent et ce n'était pas personnel entre moi et lui. Ce n'est pas comme ça. Ce ne sont pas des choses personnelles. C'est juste quelque chose entre un joueur qui ne veut pas sortir et un entraîneur qui a des raisons de faire ça et qui a des joueurs sur le banc qui ont mérité de jouer. Ça, ça arrive, mais le problème, c'est qu'il y a des caméras, des journalistes et des spectateurs, et ils veulent parler de ça. Nous avons donné l'occasion de parler d'autre chose que du match et pour ça j'étais triste. »

Ce lundi, presse faisait état d'une réunion ce dimanche entre l'entraîneur parisien et son groupe en présence de Leonardo dimanche, au lendemain du match et de l'incident. Tuchel n'a pas démenti cette version : « Oui, j'ai parlé avec Leonardo et après on a parlé en général comme on le fait toujours après un match. Hier, on a parlé à 11h du match et de cette situation qui faisait partie de ce match, mais ça reste dans le vestiaire entre moi, l'équipe et le staff. »

Un choix sportif longuement justifié

« C'est un choix sportif et je suis absolument convaincu qu'à la fin, les joueurs comprennent les choix sportifs. »

La presse présente a ensuite tenté d'amener le technicien parisien sur le choix très politique de sortir Mbappé plutôt que Neymar, notamment car ce serait plus facile. Là encore, c'est l'aspect sportif qui a été rappelé : « Si je veux être un policitien, je dois travailler en politique. Je suis entraîneur et je ne pense qu'au sportif. Par exemple, quand je prends la décision de laisser Mauro (Icardi) et Edi (Cavani) sur le banc avec Pablo (Sarabia) titulaire, les deux n'aiment pas. Mais c'est un choix sportif parce qu'on a l'impression que c'est mieux de jouer avec un gaucher et un droitier (en pointe). C'est un choix sportif et je suis absolument convaincu qu'à la fin, les joueurs comprennent les choix sportifs. »

« On va me mettre la pression et je ne vais sortir que Tanguy Kouassi parce que c'est le plus jeune ? Non, ce n'est pas comme ça que ça marche. »

Et le coach de justifier son coaching : « C'est la même chose avec les changements. Je trouvais que le match était fermé et j'ai décidé de sortir Kylian et Pablo et de mettre Mauro et Edi, sans changer la structure, car ils ont mérité. C'était aussi possible de faire entrer Draxler à la place de Neymar, je n'ai pas peur de le faire. Mais j'ai décidé que Leo (Paredes) a mérité de rentrer aussi car il était capitaine à Pau, a été extraordinaire, et j'ai décidé de lui donner quelques minutes. Je sais que c'est dur à accepter pour quelques joueurs, mais à la fin, ils peuvent accepter les choses sportives. Si je commence à faire des choses politiques, je suis perdu... Car sinon ça veut dire quoi ? On va me mettre la pression et je ne vais sortir que Tanguy Kouassi parce que c'est le plus jeune ? Non, ce n'est pas comme ça que ça marche. »

En Espagne, on a vite vu dans cet accrochage entre la superstar Kylian Mbappé et son entraîneur Thomas Tuchel une porte ouverte pour le Real Madrid, le club le plus chaud sur le jeune français. Mais pour le coach du PSG, ce n'est pas du tout le cas comme il a expliqué au journaliste espagnol qui a posé cette question : « Je ne peux pas penser qu'il va se servir de cette situation pour quitter le club. Il a un contrat, c'est notre joueur et j'ai expliqué pourquoi j'ai pris la décision (de le sortir). C'est le job d'un entraîneur. » Un job pas si simple...

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mercredi 05 août

mardi 04 août

lundi 03 août

dimanche 02 août

samedi 01 août

vendredi 31 juillet

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux