Article 

Coaching minimaliste, réalisme, clean-sheet, etc, 5 remarques après OL/PSG (0-1)

Publié le lundi 19 septembre 2022 à 12:13 par Luca Demange
Réaliste très tôt dans la rencontre et costaud défensivement, le PSG s’est imposé face à l’OL ce dimanche au Groupama Stadium (0-1). S’il a lancé Fabian Ruiz dans le grand bain, Christophe Galtier n’a pas opéré tous ses changements. Retour sur la rencontre en cinq remarques.

Avec Fabian Ruiz, ça fait un titulaire de plus

On ne change pas une équipe qui gagne. Si on devait résumer la philosophie de Christophe Galtier au moment de concocter ses compositions, ce serait sans doute ainsi. Pourtant, l'entraîneur parisien s'est autorisé un changement dans son onze type du début de saison en alignant Fabian Ruiz au détriment de Vitinha dans l'entrejeu. L'Espagnol est devenu le 17e joueur du PSG à débuter une rencontre cette saison. Quand le club de la capitale avait l'effectif qui tournait le plus parmi les cinq grand championnats européens il y a encore un an et demi, le changement est saisissant et l'enchaînement des matchs pour les titulaires est à souligner. 

Face à l'OL à l'extérieur, l'ancien pensionnaire de Naples a connu une bonne première titularisation. Ses premières minutes ont été de très bonne facture, comme le reste de l'équipe. Il a montré rapidement son appétence pour le ballon, se proposant presque constamment au porteur. Le milieu de 26 ans a toutefois rapidement connu une baisse de régime physique, ses premiers signes de fatigue apparaissent à la demi-heure de jeu. Il est logiquement remplacé par Vitinha à la 57e minute de jeu.

Le PSG a largement gagné la bataille de la possession

Le PSG avait rendez-vous avec une équipe de Lyon à cheval sur la possession de balle depuis le début du championnat. Avant le coup d'envoi, l'OL affichait un taux de possession moyen à 65,9% par match, Paris complétait le podium avec 60,2%, derrière le LOSC. L'équipe de Christophe Galtier pouvait donc s'attendre à se partager le ballon pendant la rencontre, ce qui n'a finalement pas vraiment été le cas puisque les Parisiens ont largement mis le pied sur le ballon.

Les statistisques en témoignent avec 66% de possession pour le PSG contre 34% pour l'OL au coup de sifflet final. Le club de la capitale a notamment dominé les débats en première période dans ce domaine, avec 70% de possession à la pause. À l'issue de cette 8e journée de Ligue 1, l'OL reste l'équipe qui présente le taux de possession moyen le plus haut (61,9%) mais le PSG regagne du terrain (60,9%).

Un coaching minimaliste pour Galtier, avec trois changements 

Avec la titularisation de Fabian Ruiz, Christophe Galtier sortait une nouvelle carte de son jeu, prenant à contre pied les attentes de la presse du matin concernant les compositions. L'entraîneur parisien est toutefois resté fidèle à ses principes sur ce début de saison, avec un coaching simple. Un premier changement assez tôt dans la rencontre avec la sortie de l'Espagnol au profit de Vitinha. Un deuxième forcé quelques minutes plus tard avec la blessure de Verratti et un dernier tard dans la rencontre, Neymar laissant sa place à Carlos Soler à la 86e minute du match. 

Bilan, le Français n'a opéré que trois changements, utilisant par contre ses trois sessions de remplacements à des moments différents. Globalement, l'ancien entraîneur du Gym reste fidèle à ses hommes de confiance sur ce début de saison.

Une attaque productive à défaut d’être efficace

Le PSG s'est imposé sur la plus petite des marges grâce à un but inscrit tôt dans la rencontre par Lionel Messi. Auteur d'une bonne entame de match, le club de la capitale s'est procuré plusieurs situations chaudes et aurait pu rapidement faire le break dans la rencontre sans un grand Anthony Lopes dans les cages lyonnaises. Contrairement au match face à Brest le week-end dernier qui s'achève sur le même score (1-0), le résultat ne reflète pas forcément la capacité du PSG à s'être créé un grand nombre d'occasions. L'unique buteur de la rencontre peut en témoigner quand il passe à côté d'un doublé à plusieurs reprises, notamment en fin de match avec un splendide coup-franc.  

La défense enchaîne malgré des changements permanents

Laissé sur le banc lors du dernier match de Ligue 1, Marquinhos retrouvait sa place de titulaire dans l'arrière-garde parisiennes aux côtés de Sergio Ramos et Danilo, voué à jouer le remplaçant de Presnel Kimpembe pour les prochaines semaines. Malgré les changements devant lui, Gianluigi Donnarumma a conservé sa cage inviolée pour la quatrième fois consécutive en Ligue 1. Après un début de saison poussif sur le plan défensif, les Parisiens semblent avoir trouvé une certaine stabilité derrière au cours des dernières rencontres. 

Après huit journées de Ligue 1, le club de la capitale n'a encaissé que quatre buts, dont un seul à l'extérieur. En plus d'avoir la meilleure attaque du championnat, le PSG a maintenant la meilleure défense devant l'OM (5 buts encaissés). Il faut d'ailleurs remonter en novembre 2020 pour revoir le PSG enchaîner les matchs sans prendre de buts.

 


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 

News 

Aujourd'hui

lundi 03 octobre

dimanche 02 octobre

samedi 01 octobre

vendredi 30 septembre

jeudi 29 septembre

mercredi 28 septembre

mardi 27 septembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee