Article 

Encore 16 tirs concédés par le PSG, le signe d'une défense abandonnée ?

Publié le jeudi 29 octobre 2020 à 16:18 par Marius Cassoly
Si le PSG a encore concédé beaucoup de tirs (16) malgré sa victoire à Istanbul contre Basaksehir (2-0) mercredi soir en Champions League, cela n'a pas forcément été synonyme d'un grand danger sur les cages de Keylor Navas, par ailleurs impérial sur sa ligne. Le club turc n'a même pas obtenu un but en termes d'Expected Goals, une statistique qui illustre la probabilité de marquer à chaque opportunité de tir. Le chiffre reste problématique mais peut s'expliquer de façon collective.

Non sans mal, le PSG est parvenu à se sortir du guêpier turc face à Istanbul Basaksehir (0-2) mercredi soir lors de la deuxième journée de la phase de poules de la Champions League grâce à un doublé de Moise Kean. Après avoir concédé 14 tirs face à Manchester United lors du dernier match de Champions League puis 16 contre Dijon en Ligue 1 le week-end suivant, le club parisien a subi pas moins de 16 tirs de la part des coéquipiers d'Enzo Crivelli sur la pelouse du Fatih Terim Stadium. Cela fait donc une troisième rencontre consécutive avec au moins 14 tirs concédés, signe d'une certaine fragilité.

Il faut toutefois pondérer cette statistique vu qu'Istanbul Basaksehir n'a cadré que 4 de ses 16 tirs et ne s'est finalement pas montré si dangereux que cela, faisant également face à un Keylor Navas impérial sur sa ligne de but. Si l'on regarde de près les Expected Goals, statistique représentant la probabilité d'une opportunité de marquer d'aboutir à un but, le club entraîné par Okan Buruk obtient un total de 0.88, soit moins d'un but théorique.

Comme le montre le schéma ci-dessus représentant les 16 tirs du club turc, la plupart n'étaient pas très dangereux selon le mode de calcul des Expected Goals et cela peut notamment s'expliquer par les nombreuses tentatives lointaines de la part du 11e du championnat de Turquie. Sur les 16 tentatives, 6 seulement ont eu lieu dans la surface, dont une seule plus proche que le point de penalty, et il y a donc 10 frappes de loin dont le danger est forcément moindre vu la distance avec le but.

Cette statistique de 16 tirs tentés en faveur d'Istanbul Basaksehir reste toutefois élevée vu le niveau de l'équipe adverse et la répartition des tirs n'est pas forcément liée au hasard. Si le PSG propose une défense dans l'ensemble dense au sein de sa surface de réparation, ce qui empêche les tentatives de près, l'équipe parisienne manque probablement de présence au milieu du terrain alors que Marquinhos et Ander Herrera ne peuvent pas assurer l'entière couverture de la pelouse sur sa largeur. Cela explique, au moins en partie, les positions de frappes lointaines dont ont profité les joueurs trucs.

De son côté, le PSG affiche un total de 2.88 Expected Goals, signe d'une dangerosité finalement bien supérieure à celle de son adversaire mercredi soir malgré ce que peuvent laisser croire les statistiques. Il faudra toutefois à veiller à casser cette série de matches où l'équipe parisienne offre trop de positions de tirs, de meilleures équipes que Dijon ou Basaksehir étant largement en mesure d'en profiter. MU l'a d'ailleurs déjà montré...

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mardi 24 novembre

lundi 23 novembre

dimanche 22 novembre

samedi 21 novembre

vendredi 20 novembre

jeudi 19 novembre

mercredi 18 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux