Article 

Le match, Guardiola, ses affrontements face à lui, sa sérénité, etc, la conf' de Pochettino avant PSG/Manchester City

Publié le mardi 27 avril 2021 à 15:31 par Fouzia
C'est un Mauricio Pochettino toujours aussi tranquille et serein qui s'est présenté devant la presse à la veille de la demi-finale aller contre Manchester City. Il a longuement évoqué la partie entre « deux grands clubs », a forcément commenté les nombreuses questions concernant son opposition avec Pep Guardiola et a détaillé un peu sa gestion des joueurs.

Contrairement à vos deux dernières confrontations en Ligue des Champions, le match aller a cette fois-ci lieu au Parc des Princes. Qu’est-ce que ça change sachant que les qualifications contre le Bayern et Barcelone ont pratiquement été acquises à chaque fois grâce aux performances à l’extérieur ? 

« Ce n’est pas important de jouer en premier à domicile ou à l’extérieur »

« Pour moi ça ne change rien, ça reste une confrontation contre une équipe difficile à jouer et ce sera compliqué. Ce n’est pas important de jouer en premier à domicile ou à l’extérieur, il faut réaliser la meilleure performance dans les deux cas pour mériter ensuite d’aller en finale. De mon expérience en Champions League avec un autre club, j’ai retenu que ça ne change pas grand-chose. »

On présente ce grand match comme une rencontre entre Pep Guardiola et vous. Il a plus souvent gagné contre vous sur le banc mais vous l’avez battu dans des moments très importants, notamment en quarts de finale de Ligue des Champions avec Tottenham. Comment voyez-vous ce match sur le banc entre Pep et vous ?

« Pour moi, il est toujours question d’une équipe qui affronte une autre équipe, ce n’est jamais une bataille personnelle, un match entre deux personnes. Ici, il s’agit du Paris Saint-Germain contre Manchester City. Ce sera une bataille entre deux très bonnes équipes et bien sûr, quand vous parlez de Guardiola, vous parlez d’un des meilleurs coachs du monde, si ce n’est le meilleur. Je l’admire beaucoup, j’admire tout ce qu’il fait dans sa carrière, pas uniquement en termes de titres, de championnats gagnés, mais surtout de football. Je suis un entraîneur qui adore le football, qui adore être engagé dans le football. J’essaye d’apprendre, de rivaliser et de gagner parce que c’est l’objectif de tous les clubs pour lesquels on travaille. Mais pour moi, c’est un match entre deux grands clubs que sont Manchester City et le Paris-Saint-Germain. »

Guardiola a déclaré qu’il était presque impossible de vous contrôler pendant 90 minutes complètes à cause notamment de Neymar, Mbappé, Draxler, Di Maria. Diriez-vous la même chose de Manchester City, qu’ils sont impossibles à contrôler pendant 90 minutes ?

« Bien sûr, ce ne sera un match facile pour aucune des deux équipes. Ils ont des joueurs incroyables qu’il est difficile de contrôler pendant 90 minutes. De notre côté, c’est la même chose. Ce sera un match très difficile, très compétitif. City fait un travail fantastique cette saison, comme dans les précédentes saisons. Évidemment, ce sera un match compliqué. Nous espérons réaliser une grande performance et gagner, puisque c’est toujours l’objectif dans le football. »

Y a-t-il quelque chose que vous avez retenu et que vous pourriez réutiliser du match de quarts de finale contre City avec Tottenham il y a deux ans ? Dans l’approche du match par exemple.

« Il n’y a pas grand chose que je puisse réutiliser du City/Tottenham d'il y a deux ans »

« Non, il n’y a pas grand chose que je puisse réutiliser de ce match. Ce sont deux équipes différentes, avec des joueurs différents. C’est un contexte complètement différent. L’expérience est une chose mais l’équipe de Manchester City est une équipe différente aujourd’hui de ce qu’elle était il y a trois ans. C’est pareil pour le Paris-Saint-Germain qui est très différent comparé à ce qu’il était quand j’étais à Tottenham. Désolé mais je ne vais pas pouvoir réutiliser grand-chose de cette confrontation passée. »

Vous avez Mbappé, un des meilleurs jeunes du monde. Manchester a Phil Foden qui est très bon et que vous connaissez. Est-ce une menace pour vous ?

« Oui, Foden est un joueur fantastique, je le connais très bien de ma période en Angleterre. Évidemment qu’il faudra qu’on cherche à le contrôler. Il a beaucoup de talent et il a aidé City à gagner des trophées comme la Carabao Cup récemment. City a un staff qui fait un travail formidable avec lui. Mais c’est difficile de comparer (Mbappé et Foden) parce que ce sont deux joueurs très différents, avec des caractéristiques distinctes. Mais bien sûr, Foden fait du très très bon travail aujourd’hui. »

Neymar a dit plutôt qu’il n’avait jamais été aussi heureux au PSG par le passé. Comment l’avez-vous managé ? Pourquoi est-il aussi heureux ? Est-ce que vous lui avez juste permis de faire ce qu’il voulait ?

« On ne permet pas plus à l’un ou à l’autre, nous les traitons tous de la même façon »

« Je crois que c’était plutôt une question à lui poser à lui, pour savoir ce qui le rend si heureux. Notre approche est naturelle vous savez, il s’agit d’être professionnel et discipliné. Il est important de permettre aux joueurs de faire ce qu’ils doivent faire. On ne permet pas plus à l’un ou à l’autre, nous les traitons tous de la même façon. Évidemment, ce n’est pas exactement la même approche quand c’est un tout jeune joueur impliqué dans l’équipe, mais que ce soit Neymar, Navas, Di Maria, nous devons nous occuper de tous les joueurs. Il s’agit d’avoir des relations naturelles avec des êtres humains, il faut respecter tout le monde, tous les joueurs. Il n’y a rien de particulier pour Neymar. Lui et tous les autres joueurs reçoivent le même traitement : le respect et le professionnalisme. Mais comme je le disais, c’était à lui de répondre sur les raisons de son bonheur. »

Éliminer le Bayern Munich, Champion d’Europe en titre, donne beaucoup de confiance à tout le groupe mais aussi une étiquette de favori dans la compétition après un tel exploit. Comment gérer ça ? Sentez-vous vos joueurs plus forts après le Bayern ? Ou y a-t-il justement la nécessité de canaliser les énergies et de ne pas tomber dans une euphorie qui pourrait vous nuire ?

« Non, pour nous il s’agit de construire étape par étape. Avant Barcelone, quand nous sommes arrivés avec le nouveau staff il y a trois mois, nous étions concentrés sur Barcelone, à essayer de transmettre de la confiance et l’idée que nous pouvions rivaliser de la meilleure manière possible et gagner la confrontation. Après, quand nous parlons de Champions League, nous parlons de la plus importante des compétitions au monde, avec la Coupe du Monde, donc évidemment, tous les regards sont portés vers nous. Nous étions aussi très sereins et confiants de notre talent avant le Bayern Munich. Nous savons évidemment que nous allons affronter une équipe très très forte de Manchester City qui a travaillé et travaille très dur pour être là où elle est aujourd’hui. City a de grands joueurs, un grand staff, de grandes infrastructures du club et fait un excellent travail. Mais ça reste du football. Nous sommes confiants, tout en respectant notre adversaire mais ce sera une confrontation complètement différente de Barcelone ou du Bayern Munich. »

Avez-vous tout votre effectif à part Bernat ? 

« Bernat et Alexandre Letellier ne sont pas disponibles. Tous les autres le sont. »

Considérez-vous que City est plus fort aujourd’hui ?

« Ce sera sûrement encore plus difficile que le Bayern Munich »

« Je crois que Manchester City est une des meilleures équipes au monde, avec le meilleur entraîneur. Et que ce sera sûrement encore plus difficile que le Bayern Munich, enfin nous verrons, nous ne savons pas. Nous ne savons pas si ce sera plus dur et si nous allons gagner ou pas. Nous sommes confiants, nous savons très bien qu’avant de jouer on peut avancer beaucoup d’hypothèses alors que le plus important ce sont les 180 minutes que nous allons jouer et qu’il faut mériter d’aller en finale en jouant mieux que notre adversaire. Nous ne réfléchissons pas trop, nous sommes très calmes. Nous nous préparons du mieux possible, avec confiance. Et bien sûr, nous savons que nous allons devoir nous battre très dur demain, et dans une semaine également, pour battre une grande équipe comme Manchester City. »

Tout le groupe est disponible, vous allez enfin pouvoir mettre une équipe type, est-ce que ça vous donne des maux de tête ou au contraire, est-il très simple de choisir ce onze ?

« Après ces quelques mois, je ne vois pas comment on peut parler d’un onze-type puisque nous avons beaucoup fait tourner, pour différentes raisons : Covid, blessures, gestion des efforts. Demain, nous allons essayer de choisir ce que nous pensons être le meilleur onze de départ pour jouer de la meilleure manière possible. Mais comme je l’ai dit après Metz, nous savons évidemment que ce sera injuste pour certains joueurs parce que tout le monde est disponible. Beaucoup de joueurs méritent leur place mais malheureusement seuls onze seront alignés. Et bien sûr, l’équipe est très confiante et concentrée sur demain en sachant que l’enjeu est très important pour nous, pour le club, pour les joueurs, pour le staff technique, pour le personnel qui travaille ici, et pour tous nos supporters qui seront devant leur télévision à regarder le match. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

vendredi 14 mai

jeudi 13 mai

mercredi 12 mai

mardi 11 mai

lundi 10 mai

dimanche 09 mai

samedi 08 mai

vendredi 07 mai

jeudi 06 mai

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux