Article 

PSG/Le Mans (4-0), les enseignements collectifs

Publié le mercredi 14 juillet 2021 à 13:52 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 4-0 contre Le Mans pour son premier match amical de la saison 2021/2022. Retour sur la rencontre en quelques points.

Un temps de jeu très réparti dans l'ensemble, à trois exceptions près

Pour ce premier match amical de la saison, Mauricio Pochettino a, dans l'ensemble, proposé deux équipes radicalement différentes, avec une par mi-temps. Les professionnels aguerris ont joué la première période, avec le renfort de quelques jeunes, tandis que la seconde période a été offerte aux joueurs du centre de formation. Le temps de jeu de la plupart est donc de 45 minutes, à trois exceptions près.

  • La composition d'équipe du PSG contre Le Mans (1ère période) : Letellier - Hakimi, Kehrer, Diallo, Alloh - Draxler, Gueye, Dina Ebimbe, Gharbi - Kalimuendo, Icardi
  • La composition d'équipe du PSG contre Le Mans (2e période) : Franchi - Bitumazala, Kehrer (Fernandez, 79e), Bitshiabu, Diallo (Alloh, 79e) - Simons, Dina Ebimbe (Ahamada, 58e) - Nagera, Fadiga, Gharbi (Noireau Dauriat, 79e) - Kalimuendo (Fressange, 58e)

Titulaire en défense centrale, Thilo Kehrer a joué pratiquement 80 minutes, récupérant même le brassard de capitaine à Gueye après la pause. Titulaire dans l'axe gauche de la défense puis sur le côté, Abdou Diallo a également eu cet important temps de jeu pour cette première sortie de la saison. Milieu offensif, le jeune Ismaël Gharbi a également joué près de 80 minutes, même si sa place dans le groupe est forcément différente. 

A noter également que Dina Ebimbe et Kalimuendo ont joué 60 minutes plutôt que 45, une volonté du staff de les voir en action le plus possible afin de les évaluer au mieux ?

Beaucoup d'absents, d'où de nombreux jeunes

Le PSG a l'habitude d'avoir une infirmerie pleine et donc de nombreux absents mais il n'était pas forcément attendu qu'autant de joueurs ne soient pas présents pour ce PSG/Le Mans. N'étaient bien évidemment pas présents sur la feuille de match les 10 internationaux en vacances (Marquinhos, Neymar, Di Maria, Paredes, Verratti, Donnarumma, Mbappé, Kimpembe, Wijnaldum et Danilo) mais une petite dizaine de joueurs ayant repris n'étaient pas là non plus.

Il était attendu que Sergio Ramos ne joue pas, l'Espagnol venant à peine de débarquer, tout comme il était peu probable de voir les joueurs qui finissent de se remettre de leur blessure de la saison passée (Kurzawa, Dagba, Herrera ou encore Bernat). Il était en revanche inattendu que Keylor Navas, Rico, Rafinha ou encore Michut ne soient même pas sur la feuille de match. Ces absents ont été annoncés comme « en phase de reprise et en phase de préparation » par le club.

Ce sont des jeunes qui en ont profité, Pochettino offrant un fort temps de jeu à des joueurs qui ne participent pour certains même pas aux entraînements de l'équipe première. Le jeune Alloh s'est notamment retrouvé propulsé avec des pros qu'il ne connaît qu'à peine.

Le PSG dans la continuité tactique de la saison passée

Le premier enseignement de la partie est venu du schéma de jeu utilisé et l'entraîneur parisien avait décidé d'aligner un 4-4-2 au coup d'envoi (fictif) de cette saison 2021/2022. Malgré la présence de Hakimi qui connaît parfaitement la défense à trois, l'Argentin s'est placé dans la suite de la saison dernière et n'a pas dérogé à sa défense à quatre alors qu'il avait, en partie, les joueurs pour changer. 

Le 4-4-2 initial avec Draxler et Gharbi sur les côtés pour alimenter la paire Kalimuendo/Icardi n'a toutefois pas duré bien longtemps, Paris basculant assez vite en 4-2-3-1 : Draxler est passé dans l'axe, Gharbi a quitté la droite pour passer à gauche et Kalimuendo s'est légèrement excentré à droite, laissant surtout le couloir à Hakimi au final. Un ajustement qui a fait du bien au PSG et lui a permis de prendre la main sur la partie.

En seconde période, le PSG a continué dans ce 4-2-3-1 mais avec une variante. Si Dina Ebimbe puis Ahamada restaient en protection devant la défense, Simons et Fadiga inversaient souvent leurs positions axiales. Tantôt c'était le Français qui se retrouvait très haut sur le terrain, tantôt c'était le Hollandais. Les deux derniers buts inscrits illustrent d'ailleurs très bien cette inversion des rôles, avec l'un puis l'autre devant la surface adverse.

Deux équipes pour deux mi-temps forcément très différentes

Avec une équipe de professionnels aguerris en majorité et une de jeunes joueurs qui pour la plupart ne jouent même pas vraiment ensemble, il ne fallait pas attendre le même rendu collectif ni même une ressemblance dans la façon de jouer. A la verticalité parfois impressionnante de l'équipe des pros a répondu un style de jeu plus foufou et débridé de la part des jeunes, logiquement.

On notera malgré tout la volonté de construction depuis l'arrière que ces deux équipes ont partagé, avec plus de réussite pour les premiers que les seconds qui ont souvent manqué de justesse dans le dernier tiers, mais aussi une façon de récupérer le ballon plus agressive de la part des jeunes que des vieux. La fougue de la jeunesse ? Possiblement et heureusement, les jeunes pousses devant montrer qu'elles méritent d'être là.

Dans la façon d'attaquer, on notera aussi plus de maturité et une meilleure utilisation de la largeur du côté de l'équipe de la première période, les deux buts arrivant d'ailleurs après une bonne utilisation de la dite largeur. Au contraire, le onze du second acte a trop souvent eu tendance à s'enfermer dans l'axe et à ne pas utiliser les couloirs pour créer du danger. Les deux buts inscrits tardivement sont d'ailleurs pratiquement les deux seules occasions du second acte.

Gharbi grand vainqueur du jour ?

Il est bien évidemment très compliqué de distribuer les bons et les mauvais points après un match amical où chacun des joueurs a dans l'ensemble peu joué mais certains s'en sont forcément mieux sortis que d'autres. Buteur d'une frappe impeccable après un raid superbe de Hakimi, le jeune Ismaël Gharbi est forcément celui dont le nom ressort à l'issue de la partie. Car outre ce but, c'est aussi sa jolie frappe sur le poteau et son implication collective globale qui est ressortie.

Du côté de l'équipe des jeunes joueurs, c'est le Néerlandais Xavi Simons qui a été le plus en vue. Là encore, son but compte dans le bilan et son activité générale a été à noter mais tout ne fut pas parfait non plus, avec aussi bon nombre de choix pas toujours payants dans le dernier tiers du terrain. Après dix jours d'entraînement, le jeune qui a en tout cas été glissé dans le onze de l'équipe où il fallait être était bien Gharbi et le match du jour a plus que confirmé cette tendance.

Tous les articles autour du match PSG/Le Mans (4-0) :

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mercredi 04 août

mardi 03 août

lundi 02 août

dimanche 01 août

samedi 31 juillet

vendredi 30 juillet

jeudi 29 juillet

mercredi 28 juillet

mardi 27 juillet

lundi 26 juillet

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux