Article 

Mbappé, Kimpembe, Nîmes/PSG, la conf' de presse de Deschamps

Publié le dimanche 11 octobre 2020 à 8:34 par Arthur Verdelet
Présent en conférence de presse à la veille du match face au Portugal en Ligue des nations, Didier Deschamps a pas mal évoqué le PSG et ses cadres français Kylian Mbappé et Presnel Kimpembe. Le sélectionneur français est également revenu sur la programmation avec Nîmes/PSG prévu dès vendredi 16 octobre.

Le lien entre Mbappé et Ronaldo

« Il l’avait idolâtré ? Ah oui ! Sur le fait d’avoir été son idole, je pense que Cristiano Ronaldo a été et est l'idole de beaucoup de jeunes footballeurs. Après, c’est difficile de comparer un joueur qui a beaucoup d’années au plus haut niveau. Il faudra faire une comparaison, si vous avez envie, lorsqu’il (Kylian Mbappé) sera au même âge par rapport à tout ce qu’il aura fait ».

Un point sur lequel rapprocher les deux joueurs ?

« Ce sont deux joueurs évidemment différents, de par l’âge. Cristiano Ronaldo a sans cesse, chaque saison, cette force d’être décisif à tout moment. C’est également une force de Kylian, bien évidemment en étant beaucoup plus jeune. Mais ce sont deux joueurs classés dans la catégorie des tops joueurs au niveau mondial. Après, je ne sais pas si je pourrais être là pour faire la comparaison à la fin de carrière de Kylian. Quoi qu’on ne sait jamais (rires) ... ».

Le calendrier resserré avec des matches de clubs peu après la trêve internationale 

« Pour demain (face au Portugal), je ne vois pas de problème, non, on est dimanche. Mais mercredi (face à la Croatie), on verra si je dois tenir compte du calendrier concernant les joueurs jouant le jeudi, déjà pour ceux jouant le vendredi en club c’est compliqué alors… On a des matches internationaux aussi. Je peux faire en fonction également, mais pensons déjà au match de demain pour lequel je n’ai pas de considérations à avoir par rapport au calendrier. Malheureusement, je ne sais pas ce qui peut se passer entre le match de demain et celui de mercredi. Vous savez, par les temps qui courent, on y va étape par étape donc je me reposerai la question mardi à Zagreb, sans savoir avec aucune certitude si je pourrais répondre. Voilà, on a des matches importants à livrer et quand je peux, je peux, mais on est là aussi pour gagner les matches. Je fais en sorte de répartir le temps de jeu mais sans tenir compte forcément des critères après sélection ».

La hausse de concentration de Presnel Kimpembe dans « les petits matches » observée par Thomas Tuchel et sa chance d’intégrer le onze des Bleus :

« Il l’a déjà été. Comme en équipe de France, on n’a que des grands matches, il vaut mieux qu’il soit bien dans les grands matches aussi. Il a gagné en concentration, donc en maîtrise, oui. C’est ce qui semble se dégager aussi, je confirme ce que dit Thomas Tuchel par rapport à ce que j’ai pu voir de lui. Mais il y a un moment qu’il est avec nous. Certes il n’a pas joué ni démarré tous les matches, mais il a en débuté aussi. Tant mieux, ça fait partie aussi de l’évolution allant avec les qualités qui sont les siennes, dans son registre. Mais d’avoir cette application, cette concentration sur la durée, c’est là où il avait certainement une bonne marge de progression aussi ».

L’utilisation du losange (avec le 4-2-2 et le 3-5-2 récemment) liée à la volonté de mettre Mbappé dans l’axe ?

« J’ai déjà un peu répondu à cette question. Ce n’est pas que pour Kylian, ça me permet d’avoir un triangle offensif très intéressant. Ceci implique un triangle offensif avec deux attaquants et un autre derrière eux. Ça met ces joueurs offensifs dans les meilleures dispositions. Ce qui n’a pas empêché Kylian de pouvoir jouer sur un côté aussi, même si c’était du côté opposé. Les derniers matches qu’il fait avec le PSG, il est carrément du côté gauche aussi. Après, en club il faut s’adapter à ça aussi. Il peut s’adapter à ça avec nous. On avait Blaise, aujourd’hui j’ai d’autres joueurs dans le même profil qui peuvent faire la même chose d’un côté ou de l’autre. Après, c’est une histoire d’équilibre. L’objectif que j’avais par rapport à cette défense à trois, et je vous l’avais dit, ce n’était pas pour jouer à cinq et être plus défensifs mais c’était pour placer ce triangle d’attaque parce que je considère qu’on est capable, comme ça, d’être plus dangereux, de créer plus d’occasions et de marquer plus de buts. Après, je peux organiser différemment autour mais le premier objectif m’emmenant à mettre ceci en place c’est pour le placement des éléments offensifs ».

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

mercredi 25 novembre

mardi 24 novembre

lundi 23 novembre

dimanche 22 novembre

samedi 21 novembre

vendredi 20 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux