Article 

Kimpembe : « Je ne suis pas là pour qu’on me dise que je suis encore jeune ou autre »

Publié le lundi 7 septembre 2020 à 18:06 par Arthur Verdelet
Titulaire et performant lors du « Final 8 » de Ligue des champions disputé durant le mois d’août avec le PSG puis sélectionné en équipe de France dans la foulée, Presnel Kimpembe a été très sollicité par les médias ces derniers jours. Retour sur ses récentes déclarations.

Sélectionné par Didier Deschamps pour le rassemblement de septembre, Kimpembe profite de l'utilisation d'un système à trois défenseurs (le 3-5-2) pour disposer d'un temps de jeu conséquent. C'est notamment dans cette logique qu'il était aligné à gauche de la défense à trois mise en place lors de la victoire face à la Suède (1-0) et pourrait à nouveau être titularisé dans ce rôle demain soir face à la Croatie. Le central parisien s’est confié samedi soir au micro de M6, diffuseur de la rencontre, concernant cette période faste qu’il est en train de vivre et d’autres sujets liés au PSG et à l’EDF.

Sa forme physique :

« Physiquement, je me sens bien. Après c’est sûr, là je parle de moi mais il y d’autres joueurs dans l’équipe qui ont repris avant, d’autres qui ont repris après. On n’est pas tous au même niveau physique mais on travaille bien à l’entraînement pour préparer ce genre de match. »

Sa prise de pouvoir au PSG et en équipe de France :

« Bien sûr que j’apprécie, comme je l’ai dit, j’aime les responsabilités et ça me tenait aussi à cœur de pouvoir jouer ce soir et de montrer aussi de quoi je suis capable. Je ne suis pas là pour qu’on me dise que je suis encore jeune ou autre. C’est les choses de la vie, on attend et on verra ce que nous réserve le futur. »

Le retour d’Adrien Rabiot au sein du groupe France :

« Très gros match d’Adrien. On connaît tous ses qualités et ce soir, il a pu démontrer qu’on avait besoin de lui en équipe de France. On est tous très heureux pour lui ce soir. »

Le fait de possiblement jouer le second match face à la Croatie deux jours avant Lens-PSG (jeudi à 21h) :

« Pour l’instant, je ne pense pas encore au PSG, je suis en équipe de France donc je me concentre sur les deux matches qu’on avait. Il en reste encore un contre la Croatie, je suis focalisé dessus et je donne toute mon énergie pour ce match. »

Interviewé par Hugo Delom du journal L’Équipe à la fin du mois d’août, Presnel Kimpembe avait longuement évoqué sa progression au PSG et en équipe de France et sa motivation à l’approche d’une saison qu’il sait déjà décisive pour la suite. Sa première dans la peau d’un titulaire indiscutable, au PSG et même peut-être en équipe de France…

La progression de son rôle au PSG et potentiellement en équipe de France :

« Je n'ai pas eu l'occasion de beaucoup jouer (9 sélections). Ce ne sont pas les mêmes joueurs qu'en club, il faut s'adapter. L'année où j'ai le plus joué en sélection, c'est l'année où j'ai été blessé (2018-2019). Mais ce que je viens de vivre avec le PSG, j'ai aussi envie de le vivre avec l'équipe de France. Je suis un compétiteur. Il y a un Euro à la fin de la saison (11 juin-11 juillet). Et, évidemment, c'est un objectif majeur. »

La défaite en finale de Ligue des champions et le message « Rage et fierté » posté sur ses réseaux sociaux après le match :

« Ça reste quand même une défaite. Ça laisse forcément un goût amer. Mais quand tu prends le temps d'analyser, tu te rends compte que ce qu'on a réalisé, c'est quelque chose de grand. On a réussi à casser ce truc de la qualification. En arrivant en demie puis en finale. Ce qu'on a fait, ça reste historique. Avec ce groupe, on a réussi à créer ce qu'il fallait pour arriver en finale. »

Son importance au sein du groupe parisien :

« Oui, bien sûr. J'ai pris en maturité. J'ai réussi à m'installer comme un élément important dans un vestiaire où je n'aurais pas forcément pensé que je serais un jour. »

Son évolution entre 2017 et 2020, sa maturité nouvelle :

« Oui, j’ai changé, et c'est normal. Quand tu évolues au PSG avec des joueurs de classe mondiale, tu ne peux qu'évoluer. Entre le Presnel de 2017 et celui de 2020, ça n'a rien à voir. J'ai su mettre de côté cette fougue et effectivement dégager plus de calme. Je me sens plus mature, plus serein dans beaucoup de situations. Savoir dégager un ballon quand il faut le dégager. Savoir tacler quand il y a urgence. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

samedi 23 janvier

vendredi 22 janvier

jeudi 21 janvier

mercredi 20 janvier

mardi 19 janvier

lundi 18 janvier

dimanche 17 janvier

samedi 16 janvier

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux