Article 

A la découverte de l'Atalanta Bergame, une équipe tournée vers l'offensive

Publié le samedi 11 juillet 2020 à 11:05 par Philippe Goguet
Le PSG connaît son adversaire en quart de finale de la Ligue des Champions et ce sera l'Atalanta Bergame, équipe qui sera pour la première fois à ce niveau de la compétition. La Dea, son surnom, se caractérise notamment par son jeu très offensif et sa forme exceptionnelle depuis la reprise de la compétition.

La forme du moment :

Classement : 3ème de Série A / 2ème de sa poule derrière Manchester City puis qualifié en quarts de finale après avoir battu Valence (4-1, 4-3).

L'Atalanta n'est ni plus ni moins qu'une des équipes les plus en forme d'Europe depuis maintenant près de cinq mois. Les troupes de Gasperini n'ont plus perdu depuis le 20 janvier dernier contre la SPAL (1-2) et elles restent surtout sur 12 victoires et 1 match nul lors des 13 derniers matches dont 11 victoires consécutives ! L'interruption de la saison n'a rien changé et l'équipe tourne toujours aussi bien puisqu'elle a gagné ses 6 derniers matches, notamment les deux chocs contre la Lazio (3-2) et le Napoli (2-0). C'est la meilleure équipe d'Italie à cet instant, et celle avec le jeu le plus rodé.

Deux chiffres illustrent parfaitement l'équipe qu'est l'Atalanta : elle a marqué pas moins de 85 buts en Série A cette saison, soit 20 de plus que la Juventus qui est leader du classement. En Europe, sur 31 matches joués comme La Dea, seul le Bayern Munich et ses 92 buts dans la très offensive Bundesliga a fait mieux ! Cette orgie offensive n'est pas due qu'une à réussite irréelle puisque l'équipe tire en moyenne 19,5 fois par match.

Autre chiffre qui en dit long sur la forme resplendissante des Bergamasques, ils ont marqué près de la moitié de leurs buts après la 65ème minute depuis la reprise de la compétition le 21 juin dernier, soit 7 sur 15.

Ce qui peut en faire un bon tirage : 

Le club ne dispose tout simplement d’aucune expérience en Ligue des Champions puisque l’Atalanta y participe pour la toute première fois. Cela ne l'a pas gênée jusque-là, en témoignent ses deux victoires en huitièmes de finale face à Valence (4-1 en Italie, 4-3 en Espagne) mais elle va disputer son premier match couperet de la compétition face à une équipe qui compte plusieurs joueurs ayant déjà soulevé le trophée. 

Le club italien pourrait aussi souffrir d'un déficit de qualité individuelle non négligeable face à une équipe comme le PSG, l'Atalanta étant avant tout un énorme collectif agrémenté de joueurs de talent. Le style de jeu de l’Atalanta pourrait également être un problème, l’équipe italienne proposant un jeu offensif avec un très fort pressing et du marquage individuel. Une façon de jouer qui peut troubler les Parisiens car très inhabituelle. Mais cette prise de risque contre des joueurs de la qualité de Verratti, Neymar ou Mbappé peut aussi s’avérer létale si ces derniers arrivent à faire la différence face à leur(s) opposant(s) direct(s).

Les joueurs en forme et à surveiller : 

Si l’Atalanta enchaîne les bonnes performances de façon incroyable depuis des mois, c’est dû à la grande forme de toute l'équipe en général. Avec un préparateur physique qui a fait ses armes dans la Juventus fortement vitaminée des années 1990, les joueurs de Gasperini sont une équipe épuisante pour tous les adversaires en raison de leur capacité à multiplier les courses tout au long du match, au point de faire régulièrement la différence sur la fin comme vu précédement. Un physique d'élite au service d'une équipe tournée vers l'attaque et particulièrement séduisante.

Si l'Atalanta présente la pire défense des qualifiés en quarts de finale avec déjà 16 buts encaissés en 8 matches, elle est surtout redoutable de par son attaque avec pas moins de 10 buteurs différents. Ils sont surtout quatre à ressortir du lot en attaque : l'âme et capitaine de l'équipe Alejandro "Papu" Gomez, le génial attaquant de soutien Josip Ilicic et les deux attaquants colombiens au style légèrement différent : le colosse Zapata et l'efficace Luis Muriel, redoutable en supersub. Un quatuor de luxe pour trois places qui offre de nombreuses possibilités à l'expérimenté Gian Piero Gasperini. Un entraîneur que Thiago Motta considère comme le meilleur qu'il ait eu.

Dans son sytème de jeu, les latéraux ont également une importance capitale et ces derniers, Robin Gosens à gauche et Hans Hateboer à droite, brillent depuis le début de la saison. L'Allemand qui arpente le côté gauche affiche d'ailleurs des statistiques impressionnantes pour un piston avec 10 buts et 6 passes décisives toutes compétitions confondues.

L'équipe-type :

C'est, en général, avec un dispositif inhabituel en 3-4-2-1 qu'évolue l'Atalanta :  Gollini - Toloi, Djimsiti, Palomino - Hateboer, De Roon, Freuler/Pasalic, Gosens - Gomez, Ilicic - Muriel ou Zapata

Lors de certains gros matches, comme face à la Juventus ou lors des deux matches face à Valence, l'Atalanta a toutefois décidé d'enlever un attaquant pour rajouter un milieu de terrain. Freuler et De Roon voient en général Pasalic ou Malinovsky les rejoindre, Papu Gomez étant alors en soutien d'un seul attaquant.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mercredi 12 août

mardi 11 août

lundi 10 août

dimanche 09 août

samedi 08 août

vendredi 07 août

jeudi 06 août

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux