Article 

Pour Ceferin, Al-Khelaïfi « a aidé le football » en s’opposant à la Super League

Publié le mardi 10 mai 2022 à 21:22 par Arthur Verdelet
Au cœur de l’actualité ce mardi, jour de présentation du projet de Ligue des Champions réformée, Aleksander Ceferin s’est longuement livré à L’Équipe. Le président de l’UEFA a notamment évoqué positivement Nasser Al-Khelaïfi et maintenu son avis sur la compétitivité de la Ligue 1.

Aleksander Ceferin se défend d’avoir été aidé directement par Nasser Al-Khelaïfi. Interrogé par L’Équipe en marge de la présentation du nouveau format de la Ligue des Champions, le président de l’UEFA estime plutôt que le patron du PSG « a aidé le football. Si la Super League avait été lancée, cela aurait affecté tout monde, y compris le PSG. Il est intelligent et a compris ça. »

Ensuite amené à livrer sa pensée concernant ce partenaire de travail régulier, puisque Al-Khelaïfi dirige l’association des clubs européens (l’ECA), le slovène confie qu’il « le respecte » sans plus se livrer. « Il est dingue de football. Il adore le PSG et il est un membre apprécié du comité exécutif de l'UEFA », ajoute-t-il sobrement.

Ceferin ironise sur le jugement attendu

Également questionné à propos de la date du jugement du dirigeant parisien et de son directeur sportif Leonardo par la commission de discipline de l’UEFA après leur passage très remarqué dans les vestiaires du stade Santiago-Bernabeu mi-mars, Ceferin s’agace. « Les théories conspirationnistes, c'est fantastique ! En Europe et un peu partout dans le monde, on pense toujours que tout est décidé dans une alcôve. C'est une blague. »

Selon le dirigeant européen, « la commission de discipline a ouvert un cas et personne, ni vous ni moi, ne sait ce qu'elle va faire ». Ceferin souhaite laisser travailler les instances sans interférer : « Pourquoi devrais-je les appeler ? Je ne le fais jamais. Ni pour le fair-play financier. Je n'ai pas le temps pour cela. Et pour juger Nasser, il n'y avait pas d'urgence. Le PSG était éliminé. »

Le PSG trop peu concurrencé en France

À l’occasion de cet entretien, l’ancien président de la fédération slovène de football a pu rectifier légèrement ses propos récents concernant la faiblesse du championnat français, sans en changer le sens. « Le PSG n'est pas pénalisé par la Ligue 1 », a-t-il corrigé. « Mais bien sûr, il n'est pas bon qu'un club soit beaucoup plus fort que les autres dans son Championnat. Mais la Ligue 1 devient de plus en plus performante. »

Enfin, le patron du football européen a pu justifier la nouvelle formule de la Ligue des Champions qu’il a détaillé ce mardi et s’appliquera à partir de 2024. Selon lui, « ce n'est pas parce que quelque chose marche bien qu'il ne faut plus jamais rien changer. Il faut toujours essayer d'améliorer. Il y a quatre places en plus (36 au lieu de 32). L'une d'entre elles revient à la France, ce qui est normal. Croyez-moi, ce n'est pas fait pour les grands clubs. Eux sont assurés d'être qualifiés. » Le PSG fait sans doute partie de ces acteurs majeurs dans l’esprit de Ceferin.


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.

News 

Aujourd'hui

dimanche 22 mai

samedi 21 mai

vendredi 20 mai

jeudi 19 mai

mercredi 18 mai

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux