Article 

Centres, corners, les chiffres de la pauvre efficacité du PSG face à Bordeaux

Publié le dimanche 29 novembre 2020 à 8:35 par Thibaut Brossard
Si le PSG a retrouvé un peu de jeu, notamment sur les côtés, il a souvent pêché dans le dernier geste, voire l’avant-dernier. Le nombre de centres et de corners ratés n’a en effet pas permis aux Parisiens de bien terminer leurs actions. Analyse en chiffres de cette problématique.

Pour la sixième fois de la saison, le PSG termine une rencontre en n’ayant réussi aucun centre. La faillite du soir n’est donc pas nouvelle. Ce qui l’est en revanche c’est l’ampleur des dégâts : ces échecs ont été réalisés sur la bagatelle de 18 centres tentés ! Jusque-là, le pire score de la saison remontait au Lens-PSG du début de saison (0 sur 12).

Florenzi avait donné le ton de la soirée avec un centre au troisième poteau dès les premières minutes de la rencontre mais le principal coupable du soir se nomme Bakker, auteur de 7 centres dont aucun n’a donc trouvé preneur. Ils sont six Parisiens en tout à s’être prêtés au jeu, sans succès.

Avant cette journée, en Ligue 1, le PSG tournait à 26 % de réussite (42/160). Rien d’extraordinaire mais rapporté aux 18 centres de ce soir, ce ratio aurait permis de réussir 5 centres et donc de convertir quelques-unes des nombreuses situations créées, notamment en première mi-temps.

Bakker tournait jusque-là à un honorable 30 % de réussite (6/20). Il est devancé par Florenzi (32 %) qui avait parfaitement lancé sa saison dans ce domaine (5 centres réussis sur 9 face à Marseille) avant de faiblir depuis (5 sur 25 en incluant les 3 ratés de ce soir).

Les absents du soir auraient-ils fait mieux ? On peut en douter. Dagba tourne cette saison à 14 % (2/14) et Kurzawa à 8 % (1/13). Pour l’anecdote, Meunier en est à 4 sur 35 avec Dortmund cette saison (11 %).

C’est assez frustrant car les Parisiens avaient souvent réussi des décalages qui avaient permis de trouver un joueur libre sur le côté. La plupart des centres tentés ont d’ailleurs été exécutés avec une assez bonne visibilité, ce qui rend leur échec encore plus problématique.

Même si on a constaté pas mal de déchet technique dans les centres, la faute ne revient pas uniquement aux centreurs. Les joueurs de surface n’ont pas toujours su proposer des solutions simples à leurs latéraux. Le retour d’Icardi, spécialiste du démarquage, va peut-être faire du bien dans ce domaine.

Un nombre record de corners

Ce déchet dans les centres a au moins parfois permis de se procurer quelques corners. Le PSG finit d’ailleurs la partie avec un nombre record de 14 « coups de pied de coin » alors que sa moyenne cette saison en Ligue 1 était de 5 et le maximum sur un match de 9 (à Nîmes). Lors des 3 dernières saisons, ce total de 14 corners n’avait d’ailleurs jamais été atteint par le PSG en Ligue 1 !

Le constat est cependant malheureusement le même que pour les centres : les Parisiens se sont souvent montrés suffisamment pressants pour obtenir des corners qu’ils ont néanmoins tellement mal négociés que cela n’a qu’exceptionnellement créé le danger (tête de Kean à la 70e).

Si l’on additionne les centres dans le jeu (18) et les corners aboutissant à un centre (11), on obtient le terrible ratio de 2 centres réussis sur 29 tentatives (dont 2 sur 12 à eux deux pour Neymar et Di Maria) ! On peut toujours positiver en se disant que le PSG se crée des situations, mais il va peut-être falloir que Papus Camara, l’entraîneur adjoint préposé aux phases arrêtées, invente (travaille ?) quelques combinaisons si le PSG veut être en mesure de marquer autrement que sur pénalty ou sur des erreurs des défenseurs adverses.

Il est vrai que le PSG compte peu de joueurs de grande taille dans son effectif (3 joueurs seulement au-dessus d’1,80m face à Bordeaux : Bakker, Kimpembe, Pembele). Mais Danilo Pereira a aussi été recruté pour son jeu de tête et sur une partie comme celle-là, il aurait pu être utile.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

jeudi 21 janvier

mercredi 20 janvier

mardi 19 janvier

lundi 18 janvier

dimanche 17 janvier

samedi 16 janvier

vendredi 15 janvier

jeudi 14 janvier

mercredi 13 janvier

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux