Article 

Kombouaré après PSG/Nantes : « Tant mieux s'ils ont gagné en confiance grâce à cette victoire »

Publié le dimanche 21 novembre 2021 à 9:10 par Arthur Verdelet
C’est un Antoine Kombouaré frustré de la défaite du FC Nantes face au PSG (1-3) et convaincu d’avoir manqué le coche qui s’est présenté en conférence de presse ce samedi en début de soirée. L’ancien entraîneur du PSG (entre 2009 et 2011) a également rapidement abordé l’importance de ce match pour Paris avant d’affronter Manchester City mercredi soir en Ligue des Champions (à 21h).

On vous imagine déçu du résultat final de la rencontre, car votre équipe semblait gêner de plus en plus le PSG en seconde période, non ?

« Je suis très déçu voire en colère. Même si on a beaucoup souffert et subi en première période, nous sommes restés à seulement 1-0 grâce à Alban Lafont. Après, on a fait une très bonne seconde mi-temps en faisant ce qu’on sait faire. On est allés de l’avant, on s’est créés des occasions, et on est revenus au score logiquement. On tient un point, mais on n’est pas capables de garder ce point voire d’aller chercher mieux. C’est pour cela qu’il y a une déception. En même temps, c’est controversé, parce que j’ai aimé l’attitude, le match, et la prestation de mon équipe. Être capables de tenir tête à ces joueurs, cette équipe, c’est bien, mais il faut savoir être efficace. »

Nourrissez-vous également des regrets sur l’utilisation du ballon en supériorité numérique ?
« Forcément. Justement, les entrées des attaquants et celle de Wylan Cyprien au milieu étaient censées nous offrir la capacité de tenir le ballon, de plus faire courir plus cette équipe. L’idée était de travailler cette équipe sur la largeur, de ne pas se précipiter, d’être patients. Les faire beaucoup courir, le plus possible, et les provoquer sur les côtés. Il y avait plein de possibilités dans les couloirs. Mais bon, on s’est précipités, on a manqué de calme et on a perdu des ballons. À l’image du troisième but, on perd le ballon et on prend un but sur un contre derrière. C’est ridicule, mais c’est comme cela. »

Pensez-vous avoir souffert de l’absence de Moses Simon ce samedi ? Aurait-il pu être l’élément manquant pour l’emporter aujourd’hui ?

« Je vais vous répondre par une question : est-ce que l’absence de Simon s’est vue en seconde mi-temps ? Non, on ne l’a pas vu. C’est pareil pour Nicolas Pallois alors (suspendu, N.D.L.R.). Forcément, nous n’avons pas l’effectif du PSG. Quand on a un ou deux absents, on est forcément diminués. Eux, ils ont ce qu’il faut, mais c’est comme cela. Je ne cherche pas d’excuse. Ceux qui sont présents doivent être capables de faire aussi bien - voire mieux. On a été capables de faire jeu égal, d’avoir des situations et de revenir au score en seconde période. À 2-1, on a une super occasion par Kolo Muani. Il rate sa reprise, mais avec plus de lucidité, il peut attraper le cadre. C’est un match qui permet au PSG de redonner du temps de jeu à pas mal de joueurs avant le difficile déplacement à Manchester mardi. Tant mieux si, grâce à cette victoire, ils ont gagné en confiance. »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

samedi 04 décembre

vendredi 03 décembre

jeudi 02 décembre

mercredi 01 décembre

mardi 30 novembre

lundi 29 novembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux