Article 

PSG/Troyes (2-2), les performances individuelles

Publié le lundi 9 mai 2022 à 1:35 par Philippe Goguet
Le PSG n'a pu faire mieux que 2-2 sur sa pelouse contre Troyes après avoir pourtant mené rapidement de deux buts. Retour sur les performances individuelles des joueurs parisiens au cas par cas.

Navas : De retour dans le but, il est allé chercher deux fois le ballon au fond des filets sans être spécialement responsable ni avoir le moindre autre arrêt à faire. Et s'il a réussi deux bonnes sorties aériennes en début de match, il s'est aussi complètement loupé de la même façon juste après la réduction du score et aurait alors pu concéder l'égalisation. 

Hakimi : Son début de match a été très pénible, tant pour attaquer avec cette passe en touche qui fait désordre que pour défendre face à un Larouci qui l'a beaucoup mis en difficulté. Toute la première période du marocain a été compliquée même s'il s'est peu à peu amélioré défensivement, éteignant enfin le latéral adverse après avoir perdu de nombreux duels et concédé des coup francs. Il a ensuite été bien meilleur après la pause, notamment au moment d'attaquer sur son flanc droit, et aurait pu bénéficier d'un penalty suite à une belle incursion dans la surface. 

Marquinhos : Le capitaine parisien a probablement été le meilleur joueur défensif de son équipe, ce qui n'était pas forcément courant ces derniers mois, et il aurait même pu lui offrir la victoire en fin de partie d'une belle tête. Il avait déjà ouvert le score en début de match, avec certes un peu de réussite vu la défense troyenne, mais c'est toute sa partie qui a été bonne en général. Rarement dominé dans les duels, il a aussi fait preuve d'une présence aérienne constante pour protéger sa défense. Dans la relance, il n'a en revanche pris aucun risque.

Kimpembe : Vite entré dans le match et souvent dans le duel face aux grands gabarits adverses, il a alors dominé dans le combat qu'il imposait et ne laissait rien passer. Mais comme depuis des semaines, il a gâché son match avec une énorme faute, celle largement évitable et commise sur Ripart dans la surface dès l'entame de la seconde période. Il s'est certes repris après, avec notamment un tacle glissé important dans la surface, mais le mal était fait. Offensivement, on l'a vu sur une tête pas cadrée en bonne position mais il a été très neutre à la relance, se contentant de transmettre à Mendes.

Mendes : Le défenseur portugais a malheureusement confirmé sa pénible fin de saison d'un point de vue défensif. Il y a bien évidemment cette passe en retrait complètement hors de propos qui offre le but de l'espoir à Troyes, mais pas que. Il a aussi été mis en difficulté par Kaboré dans les duels et avait encore oublié un joueur au marquage sur un coup franc au second poteau en début de match, son classique du moment. S'il s'est un peu repris sur la durée, il n'a pas brillé et a même assez peu fait de différences avec le ballon à l'exception d'une belle montée. Sa relation avec Neymar a encore une fois été inexistante alors qu'ils enchaînent les matches ensemble.

Danilo : Préféré à Gueye dans le onze de départ, le grand portugais a fait un match comme il en fait pratiquement toutes les semaines, donc sans fioritures et tentant désespérément d'équilibrer une équipe qui ne l'est pas du tout. Son activité défensive générale a fait du bien, même si elle a surtout été remarquée en première mi-temps, tandis qu'il a réussi quelques bonnes actions vers l'avant dans le premier acte avant de disparaître un peu du second. À noter aussi une tête au-dessus juste avant la pause qui aurait pu changer le cours du match.

Gueye l'a remplacé pour la fin de match et il a tenté de jouer haut et de créer des failles par ses courses. Il n'a réussi qu'à une reprise.

Verratti : Le milieu italien a été un peu meilleur que lors des derniers matchs en 3-4-3 mais il est dur d'y voir une conséquence évidente, car il a aussi connu les mêmes soucis que dernièrement à se connecter à ses attaquants, à l'exception de Messi, et à faire vivre le ballon. C'est surtout pour défendre devant et autour de sa surface que Verratti a été utile, avec plusieurs ballons très dangereux qu'il a bien chipés. Avec la balle, il a aussi réussi quelques jolies ouvertures mais ce n'est pas du grand Verratti en ce moment.

Wijnaldum l'a remplacé en même temps que Danilo l'a été par Gueye et il a été le plus défensif des deux milieux de façon surprenante. Il s'est juste signalé par une bonne remise sur la frappe de Messi sur la barre.

Di Maria : Pour son retour dans le onze de départ, l'argentin avait des jambes et cela s'est vu avec l'ouverture du score que Moulin lui retire du bout des gants puis la passe décisive superbe qu'il délivre à Marquinhos. Ses centres longs ont d'ailleurs souvent fait mal et il est l'un des rares à avoir fait trembler l'ESTAC sur la fin, que ce soit dans le jeu ou sur les coups de pieds arrêtés qu'il a très bien tirés en général. Bon dans ses dribbles, il a aussi fait preuve d'une belle activité quand il s'agissait d'aller contre-presser mais il a parfois un peu vite lâché Larouci quand ce dernier montait. Il a néanmoins été le meilleur offensif parisien, et d'assez loin

Gharbi l'a remplacé pour la fin de match et le jeune milieu offensif a échangé quelques passes avec ses idoles dans un contexte de fin de match peu propice. 

Messi : Pour une fois totalement axial et pas à moitié sur le côté droit, l'argentin a eu bien du mal à entrer dans sa partie, semblant chercher ses repères alors qu'il descendait très bas sur le terrain pour servir de rampe de lancement. Ce rôle de meneur ne lui a pas vraiment permis de briller et il a même eu plus de déchet que d'habitude dans ses passes, parvenant moins à placer ses partenaires dans de bonnes conditions alors que ce sont en général ces actions-là qui sauvent ses matches. Plus gênant, il a comme toujours eu son lot de déveine avec deux frappes sur les montants et encore plusieurs grosses occasions loupées. Des échecs qui ont coûté cher, même si aucun autre Parisien ne s'est créé autant d'occasions que lui.

Neymar : Placé sur le côté gauche et très disponible pour attaquer, il a alterné le bon et le moins bon tout au long de la partie. Parfois inspiré dans ses dribbles et en passant quelques très jolis, parfois touchant bien trop le ballon par rapport à ce que le jeu réclamait, Neymar a malgré tout réussi à être décisif en étant à la base du penalty en décalant Mbappé puis en le transformant. Il aurait même pu s'offrir un doublé après une jolie finition mais il n'a pas vraiment pesé pour autant en fin de partie quand le PSG poussait. Il a beaucoup tenté et n'a jamais abandonné, forcément, mais n'a pas réussi à créer grand-chose de pertinent pour ses partenaires.

Mbappé : Il n'a ni marqué ni donné de passe décisive et c'est déjà un petit événement à son échelle. Il a malgré tout été décisif en provoquant le penalty parisien sur une impressionnante accélération mais il a dans l'ensemble été l'auteur d'un petit match. Peu de ballons touchés, des remises avec ses partenaires qui n'ont pas fait mouche dans l'ensemble malgré une belle passe pour Messi et seule son association avec Hakimi a marché. Signe qu'il a traversé ce match plus qu'il ne l'a marqué, il n'est même pas vraiment apparu en fin de partie lorsqu'il s'agissait de marquer pour gagner, malgré un dernier bon centre vers Messi.


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 

News 

Aujourd'hui

dimanche 22 mai

samedi 21 mai

vendredi 20 mai

jeudi 19 mai

mercredi 18 mai

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux