Article 

PSG/Leipzig (3-2), les performances individuelles

Publié le mercredi 20 octobre 2021 à 3:18 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 3-2 contre le RB Leipzig dans un match pourtant très peu maîtrisé durant une large partie. Retour sur les performances individuelles des Parisiens au cas par cas.

Navas : Le Costaricien était de retour dans le but parisien et il n'a pas mis bien longtemps à être sollicité, avec un duel gagné d'entrée face à Lainer. Il est aussi décisif dans la foulée sur une tête d'André Silva qu'il repousse bien puis ensuite sur plusieurs autres occasions. Egalement sauvé par son poteau sur un tir de Silva, il est ensuite impuissant sur les deux buts encaissés, crucifié de (trop) près. Sa seconde période a dans l'ensemble été plus calme, avec seulement quelques interventions aériennes à effectuer.

Hakimi : Le latéral droit a livré un match bien éloigné de ses standards et il a été dans le dur défensivement. S'il a assez peu souvent été dominé dans le duel, il a en revanche laissé bien trop d'espaces à Angelino quand le latéral adverse montait et centrait, un scénario vu sur les deux buts et en d'autres occasions. Offensivement, le marocain a bien initié le but de l'égalisation en allant presser puis provoqué un penalty en fin de match mais il a dans l'ensemble été loin de son apport habituel. Il a notamment eu du mal à combiner avec les joueurs sur son côté, que ce soit Messi ou Herrera. Ses montées ont été rares et dans l'ensemble peu payantes.

Marquinhos : Le capitaine parisien a été l'un des rares à ne pas couler en défense, sans avoir été particulièrement bon pour autant. Bien évidemment, le brésilien a été précieux dans les airs, repoussant bon nombre de ballons de la sorte, et il a aussi réussi plusieurs interventions cruciales. Mais il est mis hors de position trop rapidement sur le premier but, est effacé trop facilement au départ d'une autre grosse occasion et n'a pas vraiment assumé son statut à la relance, à l'exception de deux belles passes en première période. 

Kimpembe : L'autre défenseur central parisien a connu un match des plus compliqués et a subi de plein fouet les vagues de Leipzig. Souvent en retard que ce soit sur le costaud Silva ou le rapide Nkunku, Kimpembe a eu du mal dans de nombreux secteurs de jeu. Dans le duel, il n'a pas brillé et sa lecture encore une fois aléatoire des trajectoires lui a coûté cher, notamment sur les buts où il ne parvient pas à rattraper la mise. Dans l'ensemble, sa performance est insuffisante, malgré du mieux en fin de partie après le passage à trois derrière. Mais que son entente avec Mendes est perfectible...

Mendes : Le portugais a livré un match aux deux visages, l'un offensif avec quelques jolies bribes de talent, des passes intéressantes vers l'avant ou encore de l'assurance pour tenter de relancer. L'autre, défensif, a été catastrophique et Leipzig a d'ailleurs visé la zone dans son dos à de nombreuses reprises, mettant aussi Kimpembe en difficulté au passage. Sorti à contretemps au départ du premier but, le jeune arrière gauche est logiquement en retard à l'arrivée et il est encore en retard sur le second, laissant Mukiele venir conclure. Son attitude défensive a été dans l'ensemble très insuffisante, avec un joueur qui a semblé dépassé en de nombreux points sans parvenir à reprendre le fil de son match.

Verratti : Le milieu italien retrouvait le poste de milieu devant la défense mais la partie n'a pas été la même que face à City. S'il avait ridiculisé le pressing anglais, il a été en grande difficulté face à celui des allemands, encore plus intense et surtout fait avec plus de joueurs. Pour une fois, l'italien a donc perdu des ballons, offrant des contres, et il l'a probablement trop gardé même s'il devait assumer la relance de façon trop isolée. Sa seconde période a heureusement été meilleure que la première, et pas seulement grâce à une percée improbable sur un demi-terrain. Il a aussi retrouvé de la justesse dans ses passes et de l'efficacité dans ses sorties de balle. Défensivement, il a récupéré assez peu de ballons mais a réussi des sauvetages importants sur des frappes qu'il a contrées en bonne position.

Herrera : Placé en relayeur droit, le milieu espagnol a beaucoup parlé à ses partenaires mais il leur a bien peu été utile. S'il a bien réussi quelques passes vers l'avant en direction de Mbappé en début de partie, son apport dans le jeu collectif a été pratiquement nul et il a perdu une quantité importante de ballons face au pressing adverse. Il n'a pas su non plus exploiter les qualités de Hakimi à ses côtés et son apport défensif a été maigre malgré sa bonne volonté habituelle. 

Wijnaldum l'a remplacé poste pour poste et il a eu du mal à peser après sa bonne rentrée lors du dernier match. Il a bien eu quelques bons déplacements mais l'utilisation du ballon a rarement été bonne, à l'image de l'action amenant au deuxième pénalty où le choix de servir Mbappé semblait évident.

Gueye :  Le sénégalais a bien réussi quelques bonnes passes vers l'avant et signé plusieurs interventions énergiques en début de partie mais il a dans l'ensemble été bien peu en vue et a surtout couru après le ballon sans vraiment réussir à le récupérer. Loin de son volume habituel et en difficulté en général face au milieu adverse qui n'avait rien à lui envier en termes de mobilité, Gueye n'a donc existé qu'à la marge, offrant en plus un superbe coup franc devant la surface en même temps qu'il récoltait un avertissement. Le début de la fin, le coach le sortant peu après alors qu'il flirtait encore une fois en C1 avec le rouge.

Danilo l'a remplacé à l'heure de jeu et il s'est placé en défense centrale. Il a dans l'ensemble touché assez peu de ballons mais sa domination aérienne sur André Silva a fait du bien. A noter aussi une horrible relance ratée qui a abouti à l'une des rares occasions adverses de fin de match.

Messi : Encore une fois positionné très à droite pour commencer le match, il a vécu un premier acte assez particulier au cours duquel on l'a vu enchaîner un geste génial pour se défaire du pressing, une bonne action défensive pour lancer le premier but ou encore des duels perdus face à des allemands qui allaient beaucoup plus vite que lui et le rattrapaient sans souci. Replacé plus dans l'axe après la pause, il a réussi à marquer deux buts avec pourtant pas grand-chose à se mettre sous la dent vu l'animation offensive du soir. Son intégration semble se faire peu à peu, au fil des matches, mais il est encore bien loin d'apporter sur la durée d'un match à l'image de sa première heure de jeu très discrète. Mais que peut-on reprocher à un homme qui égalise dans un match très mal parti puis se permet une panenka royale pour signer le but de la victoire ? 

Draxler : L'allemand fêtait sa première titularisation depuis plus d'un mois mais il a pourtant vite lancé son match, signant notamment une jolie reprise acrobatique en début de partie. Propre techniquement, il a offert dans un premier temps une bonne solution à ses partenaires au moment de relancer par ses remises ou contrôles en pivot tandis qu'il a tenu un rôle majeur sur l'ouverture du score avec sa passe pour Mbappé puis son appel afin de lui offrir un un-contre-un face au défenseur. Problème, le bon match de l'allemand n'a duré qu'une grosse demi-heure et il a ensuite peu à peu disparu, signant notamment un second acte très discret que ce soit comme ailier puis ensuite au coeur du jeu.

Kehrer l'a remplacé pour les dernières minutes, le temps de signer une intervention défensive.

Mbappé : L'homme du match, le seul qui est apparu au-dessus du lot durant toute la partie. Dès la première action, Mbappé avait montré à Leipzig qu'il allait être l'homme fort du PSG et il l'a confirmé tout du long, exploitant avec justesse pratiquement chacun de ses ballons. Menace permanente dès que les espaces s'ouvraient, il a aussi été bon dans ses déviations dos au but, signe de sa progression. S'il a raté le penalty du 4-2, Mbappé n'a pas oublié d'être décisif puisqu'il a inscrit le premier but d'une jolie frappe cachée, créé le deuxième d'un centre en retrait parfait puis est allé provoquer le penalty de la victoire face à un Simakan qui l'avait pourtant très bien tenu lors de leur dernier duel en décembre dernier. Mais qui peut aujourd'hui arrêter Mbappé ? Probablement personne, et sûrement pas un défenseur de Leipzig.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

dimanche 28 novembre

samedi 27 novembre

vendredi 26 novembre

jeudi 25 novembre

mercredi 24 novembre

mardi 23 novembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux