Article 

« Il faut compter au moins dix ans », un spécialiste peu convaincu par le projet de nouveau stade du PSG

Publié le jeudi 22 février 2024 à 13:24 par Jean Chemarin
Le projet de nouveau stade du PSG suscite de nombreuses réactions et interrogations. Au-delà de la valeur symbolique très forte que représenterait un départ du Parc des Princes, plusieurs spécialistes pointent du doigt le coût exorbitant d'un tel projet et les délais importants pour le concrétiser.

Le PSG souhaite acheter le Parc des Princes depuis plusieurs années afin de l'agrandir et de continuer à développer ses revenus les jours de match. Avec l'arrivée récente du fonds d'investissement américain Arctos, le PSG envisage aussi de créer un parc immobilier autour du stade afin de diversifier ses revenus. Problème, la mairie de Paris ne veut pas vendre le Parc des Princes au PSG, estimant qu'il s'agit d'un patrimoine de la ville. Après des années de dialogues infructueux et de fausses promesses, Nasser Al-Khelaïfi a sifflé la fin de la récréation le 8 février dernier.

« C'est trop facile de dire maintenant que le stade n'est plus à vendre. On sait ce que l'on veut, on a gâché des années à vouloir acheter le Parc. C'est fini maintenant, on veut bouger du Parc », a lâché le président du PSG, deux jours après que le Conseil de Paris a adopté un voeu contre la vente du Parc des Princes. Depuis, le PSG a demandé de l'aide à la région Île-de-France pour lui trouver un terrain d'au moins 50 hectares, si possible dans l'Ouest parisien, afin d'y construire son futur stade et donc le fameux parc immobilier qui va avec.

Pour le moment, deux villes situées dans le Nord-Est de Paris se sont manifestées, Aulnay-sous-Bois et Gonesse. Il a aussi filtré que le PSG lorgne un terrain à Montigny-le-Bretonneux, une ville située elle dans les Yvelines. Dans un long dossier consacré au sujet, les Alternatives économiques ont donné la parole à deux spécialistes, relativement sceptiques concernant ce projet de nouveau stade du PSG. Déjà parce que construire un nouveau stade coûte très cher (environ 1 milliard d'euros), mais pas que.

« Il faudrait un alignement des planètes exceptionnel pour trouver un site vraiment viable »

« Il faut compter au moins dix ans de procédures, de batailles juridiques contre les recours, de campagnes pour obtenir des collectivités le financement des infrastructures nécessaires », souligne Jérémy Moulard, chercheur en management du sport à l’Institut des sciences du sport de Lausanne. Pour un PSG qui se dit pressé d'avoir un stade à la hauteur de ses concurrents européens, cela peut en effet paraître contradictoire. « Il faudrait un alignement des planètes exceptionnel pour trouver un site vraiment viable, notamment en termes d’accessibilité par les transports », ajoute Guillaume Gouze, consultant au Centre de droit et d’économie du sport de Limoges.

Un départ du Parc des Princes susciterait aussi de vives réactions des supporters historiques du club, sans parler des probables oppositions liées au coût environnemental gigantesque d'un tel projet. Le PSG et la mairie de Paris sont-ils donc condamnés à s'entendre à terme ? Beaucoup le pensent, mais il faudra pour cela qu'Anne Hidalgo et Nasser Al-Khela¨ïfi réussissent à se rabibocher.

Autour par exemple d'un bail emphytéotique administratif (BEA) de 99 ans, comme le suggère la Mairie de Paris ? « En échange d’un loyer généralement modique et de la prise en charge des coûts de fonctionnement, un bail emphytéotique de longue durée accorde un droit de quasi-propriété qui donne de la visibilité à long terme et permet d’investir dans l’équipement », explique Guillaume Gouze aux Alternatives économiques.

Un BEA de 99 ans comme meilleur compromis ?

Le problème pour le PSG, c'est qu'une telle formule ne lui permettrait pas d'inscrire le stade comme actif à son bilan. Mais ce compromis lui permettrait d'avoir un stade plus grand et qui génère plus d'argent beaucoup plus rapidement que s'il se lance dans la construction d'un nouvel écrin. « Il construit le club pour les 100 prochaines années, pas pour des mandats politiques de six ans comme la mairie », répondait toutefois à ce sujet un proche de Nasser Al-Khelaïfi au Parisien le 8 février dernier. Le PSG est-il vraiment prêt à attendre 10 ans pour avoir son nouveau stade ?


Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.

News 

Aujourd'hui

samedi 20 avril

vendredi 19 avril

jeudi 18 avril

mercredi 17 avril

mardi 16 avril

lundi 15 avril

dimanche 14 avril

 

Soutenez CulturePSG 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee