Article 

Le PSG peut espérer jusqu'à 83M€ de droits télé nationaux cette saison

Publié le samedi 26 septembre 2020 à 8:58 par Arthur Verdelet
S’il trône en tête de la Ligue 1 au terme du championnat, le PSG pourrait encaisser plus de 80 millions d’euros de droits télévisés, un total en hausse comparé à la saison dernière qui devrait faire du bien aux finances parisiennes.

Le guide de répartition des droits audiovisuels pour la saison 2020-2021 de Ligue 1 a été mis en place et adopté lors du conseil d’administration de la LFP ayant eu lieu ce jeudi. Le journal L’Équipe s’est procuré ce nouveau plan et a révélé l'incidence qu'il pourrait avoir sur les finances du PSG, se voyant offrir l’occasion de toucher près de 83 millions d’euros en cas de nouveau titre de champion de France au terme de la saison.

L’arrivée du nouvel acteur Mediapro, l’entame de son contrat XXL (793 millions d’euros annuels pour les seuls droits nationaux) et le lancement de sa chaîne Téléfoot font rentrer la Ligue 1 dans une nouvelle ère. Si l’on ajoute les droits internationaux et de la Ligue 2, l’on dépasse le milliard d’euros à se répartir entre les clubs (1,3 milliard d’euros), ce qui implique donc une manne financière largement revue à la hausse pour les clubs professionnels français.

Pour cause, une fois les différentes charges retirées (mais aussi la part dédiée aux clubs de L2), il reste encore 909 millions d’euros à se partager entre les vingt acteurs de L1. Sur ce total, 849 millions d’euros représentent les droits domestiques et les 60 millions restants (net), les droits internationaux. Ces deux sommes seront réparties à partir de plusieurs classements.

Une part de ces droits nationaux sera déjà assurée pour chaque pensionnaire de L1. Chacun des vingt clubs touchera 28,98 millions d’euros dont font notamment partie les 15,48 millions d’euros supplémentaires liés à la hausse de 60% des droits télévisés en France et attribués de manière égalitaire. S’ajoute à cette première part, d’autres critères cette fois-ci variables et attribués au mérite. Le club qui sera premier au classement sportif au terme de la saison empochera 21,8 millions d’euros supplémentaires.

Ajoutons à cet élément un autre classement graduel établit sur le classement des cinq dernières saisons et qui devrait donc grandement bénéficier au PSG, favori pour toucher les 4 millions d’euros de bonus promis au premier. Pour finir, un critère de notoriété classera les clubs selon leur nombre de diffusions télévisées hors multiplex sur les cinq dernières saisons également. Le plus en vue touchera 17,8 millions d’euros.

Si l’on additionne ces différents critères dans un scénario où le PSG occupe à chaque reprise la première place et termine donc champion de L1, le club peut espérer empocher 72,6 millions d’euros de droits nationaux, soit une hausse d’environ 16% par rapport à la saison dernière (ce qui représente environ 10 millions d’euros supplémentaires). Ajoutons-y une part majeure des 60 millions d'euros liés aux droits télé internationaux précédemment cités, découpés en deux parties également.

Un tiers du montant est découpé en parts égales de 2,2 millions d'euros distribuées aux neuf premiers clubs français au classement UEFA, dont Paris occupe la tête. Les 40 millions d'euros restants sont attribués selon un critère de notoriété semblable à celui des droits nationaux. Le PSG, club hexagonal le plus souvent représenté en Ligue des champions devrait donc bénéficier des 8,1 millions d'euros dévolus au premier. En additionnant ces deux éléments au montant des droits nationaux, le club parisien pourrait donc toucher 82,9 millions d’euros maximum. Cette manne financière sera vue d’un bon œil par un PSG ayant grandement souffert de la crise du Covid-19 et toujours surveillé de près par le fair-play financier.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

mercredi 28 octobre

mardi 27 octobre

lundi 26 octobre

dimanche 25 octobre

samedi 24 octobre

vendredi 23 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux