Article 

Les milieux du PSG marquent en attendant le réveil des stars de l'attaque

Publié le dimanche 26 septembre 2021 à 17:55 par Arthur Verdelet
Alors que son trident offensif multipliait les efforts en vain, le PSG a une nouvelle fois pu compter sur l’efficacité de ses milieux et le talent d’Idrissa Gueye et Ander Herrera pour maîtriser et l’emporter contre Montpellier (2-0). Un cas de figure qui devient une habitude cette saison.

On ne parle que de Lionel Messi, Kylian Mbappé, Neymar et dans une moindre mesure d’Angel Di Maria. Cependant, le PSG s’est principalement appuyé sur des joueurs inattendus, et notamment ses milieux de terrain de l’ombre pour l’emporter dans de nombreuses rencontres depuis le début de la saison. Le déroulé du match face à Montpellier (2-0) ce samedi soir en est le parfait exemple.

En l’absence de Messi, le trio offensif composé de Neymar, parfois agaçant et très maladroit malgré son omniprésence (33 ballons perdus, un dribble réussi sur sept tentés), Mbappé et Di Maria s’est procuré de nombreuses occasions sans pour autant réussir à conclure. Il a fallu deux réalisations en tout début et toute fin de match d’Idrissa Gueye et Julian Draxler, respectivement servis par Di Maria et Neymar, pour l’emporter.

Questionné à propos de la prestation de sa ligne d’attaque avant d’affronter Manchester City mardi soir (21h) en Ligue des Champions, Mauricio Pochettino n’a pas souhaité lui en tenir rigueur. « Ils se sont procurés beaucoup d’occasions mais n’ont pas marqué, cela arrive, a jugé le technicien argentin. Cela va venir, ce sont des joueurs très talentueux et de grande qualité. Je n’ai pas de doutes qu’ils marqueront beaucoup de buts. On n’a pas marqué plus que deux buts, mais on aurait pu. »

Gueye et Herrera omniprésents et souvent buteurs

Pour l'instant, le déclic n'a pas encore eu lieu. Pour cause, auteurs de sept buts à eux deux, Gueye et Ander Herrera ont marqué autant que Messi, Mbappé et Mauro Icardi réunis depuis la reprise, une aberration statistique sachant que les deux milieux avaient respectivement inscrit trois et deux buts durant leur deux premières saisons à Paris. Ce bien étrange constat a été présenté par un journaliste à Mauricio Pochettino au terme d’une nouvelle rencontre marquée par l’inefficacité de ses éléments offensifs.

Un sujet qui n’en est pas un selon lui, les occasions étant au rendez-vous. « C’est important que nos milieux apportent des buts à l’équipe. Parfois, quand nos attaquants sont moins dedans, cela peut permettre de gagner un match. Cela ne me surprend pas que nos milieux aient la capacité de marquer et le fassent. L’apport offensif de ces joueurs est très important comme on le voit depuis quelques matchs. » Voire depuis le début de saison si on regarde cela de plus près.

Si le coach du PSG remplit pour l’instant ses objectifs en Ligue 1, avec un parfait huit sur huit depuis la reprise, il le doit en grande partie à cet inattendu casting. Le scénario de ce samedi soir n’est en effet pas inédit cette saison, loin de là. Gueye et Herrera ont tous les deux marqué face à Brest (4-2) fin août, puis à nouveau contre Clermont (4-0) le 11 septembre, jour de doublé pour l’Espagnol.

À nouveau très en vue ce samedi, et notamment auteur d’une reprise sur la barre transversale en fin de première période, Herrera est également l’unique buteur du premier rendez-vous européen des Parisiens, face à Bruges (1-1) et à l’origine d’un bon nombre d’occasions qu’ont pu se procurer ses coéquipiers. Une partie de leurs buts sont des frappes lointaines, mais une autre est liée à des réalisations de véritables spécialistes des surfaces, rendant le bilan encore plus surprenant.

Hakimi également très important sur son aile

S’ajoute à l’apport du duo formé par Gueye et Herrera celui bienvenu d’un latéral spécialiste du dépassement de fonction. À l’aise depuis son arrivée à Paris, Achraf Hakimi a d’ores et déjà trouvé le chemin des filets à trois reprises en Ligue 1. Le Marocain avait ouvert son compteur dès son premier match, face à Troyes (2-1), et a offert la victoire dans les dernières secondes contre Metz mercredi (2-1).

Moins en vue contre Montpellier, le joueur de couloir était d’ailleurs attendu par Olivier Dall’Oglio comme il l’a confié aux médias après la rencontre : « Je pensais qu’il y allait avoir plus d’activité venant des latéraux parisiens, qui sont très offensifs. Le but est venu des milieux de terrain, mais le danger peut venir de partout à Paris. Il faut réussir à attraper les attaquants, mais il y a aussi de la qualité dans les couloirs (…). On ne peut pas laisser un garçon de cette qualité seul à 20 mètres du but pour frapper. »

Les détracteurs diront qu’on aurait cependant pu laisser toute la latitude possible aux attaquants parisiens ce samedi sans ne rien risquer au vu de leurs difficultés du soir. Néanmoins, Neymar a prouvé en toute fin de match à quel point il restait important et utile à son équipe, servant sur un plateau Draxler pour (enfin) placer le PSG à l'abri d'un retour de Montpellier. Le choc contre Manchester City, une équipe très intense et organisée, sera un important révélateur de la capacité des Parisiens à élever leur niveau de jeu dans les grands rendez-vous. Et pour cela, il n'est pas sûr que toute la bonne volonté de Gueye et Herrera puisse suffire.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

samedi 23 octobre

vendredi 22 octobre

jeudi 21 octobre

mercredi 20 octobre

mardi 19 octobre

lundi 18 octobre

dimanche 17 octobre

samedi 16 octobre

vendredi 15 octobre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux