Article 

Un arbitre porte-bonheur de l'un et cauchemar de l'autre pour PSG/OM

Publié le dimanche 4 octobre 2015 à 15:43 par Philippe Goguet
La FFF a désigné Benoît Bastien pour PSG/OM, un arbitre avec lequel le PSG n'a jamais perdu et qui est détesté par l'OM.

Le choix de l'arbitre pour le grand classique PSG/OM est toujours l'objet de débats et le nominé de cette année, Benoît Bastien, n'échappe pas à la règle, particulièrement côté marseillais.

Un arbitre honni à Marseille avec lequel Paris est invaincu 

Benoît Bastien arbitre en Ligue 1 depuis plusieurs saisons désormais et il a la particularité de n'avoir jamais été au sifflet lors d'une défaite du PSG. Celles-ci sont certes plutôt rares mais les arbitres dans ce cas ne sont pas des plus nombreux malgré tout, surtout avec 11 matches au compteur (8 victoires, 3 nuls). L'arbitre international a pourtant déjà expulsé des Parisiens (Cabaye à Evian en août 2014, 0-0) ou dirigé des matches indécis au coup d'envoi (Monaco/PSG du 30 août dernier, 0-3) voire en cours de route (PSG/Nantes de décembre 2014, 2-1) mais le PSG s'en est toujours sorti, parfois avec un peu de chance. Lors du match contre les Nantais, sa décision de ne pas expulser Verratti en début de match pour un tacle douteux sur un contre avait fait parler. En finale de la Coupe de la Ligue, quelques mois plus tard, il avait été beaucoup plus sévère avec Bastia en expulsant Squillaci d'entrée pour une faute dans la surface sur Lavezzi. 

Et s'il n'a jamais accordé aux Parisiens de cadeaux sous forme de penaltys imaginaires, il n'en reste pas moins marqué du côté olympien comme un handicap au coup d'envoi. Car si Paris est invaincu, Marseille ne gagne pas souvent avec lui au sifflet. Cela fait même trente mois que cela dure, soit deux ans et demi. A l'époque, l'OM avait battu Brest, futur relégué, 1-0. Depuis, avec quatre nuls et une défaite, l'OM n'y arrive plus. Quand les Marseillais perdent à Montpellier l'an passé, il ne siffle pas une possible faute au départ du premier but héraultais. Ce jour-là, l'arbitre n'y est pour rien si les Olympiens sont apathiques mais il est ciblé après le match. Quelques mois plus tard, son histoire avec l'OM bascule lors du duel très tendu face à l'OL.

PSG/OM, son deuxième test

Considéré comme le match à gagner pour aller chercher la Ligue des Champions, la partie bascule en fin de match quand l'arbitre refuse un but à Ocampos, arguant que le ballon n'avait pas entièrement franchi la ligne.

Du côté lyonnais, on appuie également sur le fait qu'il y avait faute sur le gardien au préalable mais le mal est fait pour Bastien et il est devenu un ennemi de l'OM. Le président Vincent Labrune le charge après le match, critiquant son arbitrage après avoir dit de lui qu'il était le meilleur arbitre français. Quelques mois plus tard, l'OM ne se qualifiant pas pour la Champions League, il parlera de cette action comme d'un « but qui nous a coûté 35 M€.»

Etre blacklisté par l'ex-club le plus populaire de France n'est pas vraiment une bonne nouvelle pour M. Bastien, jeune arbitre qui aspire à aller haut, et ce OM/OL bouillant était le premier gros match de L1 qu'il a eu à diriger. Ce soir, si l'affiche a plus de cachet, elle est également bien plus simple à diriger et l'autre espoir de l'arbitrage français, Clément Turpin, peut en témoigner. Chahuté pour son zèle lors du OM/PSG d'octobre 2013 (Motta expulsé, des cartons jaunes à la pelle et un autoritarisme déplacé), il s'était rattrapé l'an passé durant PSG/OM (2-0). Plus exactement, il s'était rattrapé après le match puisqu'il avait encore eu le carton facile en expulsant Imbula. Il avait alors fait amende honorable en écrivant un rapport pour supprimer le carton rouge du Marseillais et son attitude avait été loué.

Pour Benoît Bastien, ce PSG/OM pourrait donc faire basculer sa carrière. Une grosse erreur et il aura loupé son deuxième examen, au moins pour l'opinion publique, ce qui devrait lui fermer pas mal de portes. Au contraire, s'il le réussit, il peut à terme espérer devenir le n°1 français, Clément Turpin sortant d'un nouveau match de coupe d'Europe catastrophique à Mönchengladbach. Et si le PSG continue d'être invaincu avec Benoït Bastien, Paris ne dirait pas non à ce que l'arbitre dirige les gros matches de Ligue 1.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

lundi 18 janvier

dimanche 17 janvier

samedi 16 janvier

vendredi 15 janvier

jeudi 14 janvier

mercredi 13 janvier

mardi 12 janvier

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux