Article 

[Bonus Rouge & Bleu] De Lucarne à Direct PSG, 50 ans (ou presque) de programmes officiels

Publié le dimanche 29 novembre 2020 à 21:42 par Damien Dole et Philippe Goguet
Le 2 décembre 2020 sortira « Rouge et Bleu : 50 ans d’histoire du PSG racontés par ses supporters », co-écrit par le journaliste de Libération Damien Dole et le fondateur de CulturePSG Philippe Goguet. En attendant la publication du livre, nous vous proposons des bonus écrits dans l'esprit de l'ouvrage. Le cinquième parle des programmes de matches, disparus aujourd’hui. Jérôme, créateur du site la Mémoire du PSG, est un grand collectionneur de ces objets. Il raconte sa passion et l’importance de ce document historique.

Plus que les escaliers à gravir. Au bout de quelques marches, le vert de la pelouse éclate aux yeux, un sourire, un regard à gauche, un autre à droite, il faut vérifier que les deux tribunes agitées s’ébranlent à nouveau. Après quelques égarements, la place est trouvée. Alors le programme du match est là, coincé dans le siège, l’attente avant le coup d’envoi sera moins longue. Les programmes de matches ont longtemps été un élément de décor pour les supporters parisiens qui s’installaient au Parc des Princes. 

Ils sont depuis devenus un objet mythique, au même titre qu’une écharpe, qu’un ticket ou qu’un sticker, avec une valeur à la fois historique et sentimentale. Jérôme fait partie de ces supporters de la première heure qui se sont mis à collectionner les programmes de matches de manière frénétique et obsessionnelle. Comme souvent, cela part d’une mise de côté plus ou moins systématique mais inconsciente, puis un déclic. « Je me suis abonné en 1991, j’avais 17 ans, se rappelle-t-il. Je prenais machinalement quasi tous les programmes, et au bout de 3 ou 4 saisons, j’avais accumulé une cinquantaine de tickets et de programmes. Je n‘avais pas l’âme d'un collectionneur et j’ai failli les foutre en l’air mais j’ai finalement décidé de les collectionner à ce moment-là. » Et ce qui n’était qu’un réflexe est devenu presque vital : « Maintenant, tous les déplacements, j’y vais tôt et il ne faut pas que je parte du stade sans avoir le programme. »

« La façon dont tu récupères le programme participe à sa valeur sentimentale. »

Le 20 octobre 2011, le PSG, fraîchement passé sous pavillon qatari, se rend à Bratislava pour un match de poule en Europa League. Jérôme s’y rend avec des amis. Il raconte ce périple, et le programme n’est jamais loin. « Il y avait eu quelques incidents avant le match et la plupart des supporters parisiens ne sont pas rentrés dans le stade. On était quelques-uns à être restés devant le stade et on a réussi à acheter des places au black. On passe les barrages, on nous demande d’où on vient et un pote a la présence d’esprit de dire qu’on est Suisses. On se retrouve alors dans le kop de Bratislava. Mais je pensais surtout à une chose : je n’avais toujours pas le programme à la fin du match ! On se balade dans le stade après le match, on arrive à un barrage on dit " Press press ! " et on nous laisse passer sans vérifier. On se retrouve dans la salle de presse, avec Antoine Kombouaré qui arrive juste après. C’est un super souvenir mais surtout on a chopé le programme dans cette salle ! » Il ajoute : « La façon dont tu récupères le programme participe à sa valeur sentimentale. »

« Certains matches, personne n’a le programme, sans qu’on puisse se l’expliquer » 

Correspondants, brocante, eBay… Les manières de récupérer les anciens ou récents programmes manquants sont multiples, même si, comme souvent avec les collections d’objets de foot, les vrais aficionados ne sont qu’une poignée de supporters, qui se connaissent et qui savent qui a quoi. « Dans les années 2000, eBay a fait que j’ai trouvé des collectionneurs de partout en France et dans le monde. J’y ai même rencontré deux ou trois personnes qui sont devenues des amis. » Et malgré la connaissance, il reste des impondérables et des manques. « Les Lucarne [Le nom du programme officiel dans les années 1970 et début 1980, ndlr] entre 1974 et 1978, je les ai tous sauf un ou deux par saison par exemple. Et plus généralement, à partir de 1981, c’est plus " facile " de les trouver. Mais certains matches, personne n’a le programme, sans qu’on puisse se l’expliquer. » 

Parmi les raretés de Jérôme, ce surprenant Annecy-PSG en Coupe de France en 1992, obtenu grâce à « un cousin qui n’aime même pas le foot » ou « les Lucarne de la saison 1980-1981 en format A3, que presque personne n’a ». Ceux des Trophées des champions en Chine ou de l’International Cup sont également rares quand bien même ils sont récents. D’autres le sont moins mais ont une forte valeur sentimentale : « Mon premier match vu au Parc, c’était en novembre 1982, un PSG-Barcelone en amical organisé par des journalistes, avec Maradona ! J’avais été scotché par l’ambiance agressive au Parc, ça insulte les Barcelonais. A 10 ans, ça m’avait un peu choqué, pour un match amical ! Le programme du match, je l’avais récupéré longtemps après dans un lot. Il n’est pas plus rare qu’autre chose mais j’étais content de l’avoir, pour des raisons évidentes. »

Sur presque 25 ans de collection, des milliers d’euros ont été investis. « Le programme du match de la montée en 1974, PSG-Valenciennes, je l’avais remporté sur eBay au début des années 2000 et j’avais dû le payer bonbon ! Quand tu vois un programme pour un match aussi important, t’as envie de lâcher les chevaux. Mais il n’y a pas que l’année : la finale contre Sainté à huis clos, ça s’est enflammé, a minima 50 euros pièce au début par exemple, car il y en avait peu. »

Des montants qui ont malgré tout tendance à se tasser. « Tout le marché du vieux papier s’effondre. Il y a dix ans, un Lucarne se vendait entre 50 et 100 euros, aujourd’hui 30 ou 40 euros, c’est le bout du monde. Dans le milieu du ticket c’est également le cas. » En 2012, Jérôme fonde le site la Mémoire du PSG, destiné aux collectionneurs (Panini, tickets, etc.) ou aux fans du club qui veulent consulter ou découvrir les objets qui entourent le PSG. Il y a recensé la quasi-totalité des programmes de match du PSG.

« Tu te dis t’es au PSG, t’as tout cet argent et tu ne peux pas faire de programme du match pour les supporters qui viennent au stade ? »

Jérôme qui feuillette rarement ses programmes sauf quand « il en rentre un » dans sa collection ou qu’il a une recherche précise à faire, regrette la disparition des programmes papiers au Parc des Princes, depuis le rachat du club par le Qatar. « Ils ont refait quelques programmes pour les VIP mais même ça, c’est fini aujourd’hui, et il est seulement en version numérique. Ca fait partie de la dématérialisation de la vie, comme pour les tickets. Les collectionneurs étaient devenus fous ! Tu te dis t’es au PSG, t’as tout cet argent, t’es le numéro 1 et tu ne peux pas faire de programme du match pour les supporters qui viennent au stade ? Même les collectionneurs des autres clubs se foutent de nous, j’ai honte un peu… » Alors il est arrivé que des supporters, comme Jean-Noël avec qui il prépare un ouvrage sur le PSG, créent des programmes pirates, comme cela se fait en Espagne par exemple. Une manière de faire perdurer cet objet mythique des stades.

Ci-dessous, quelques pièces de la collection de Jérôme :

« Certains Lucarne, dès que ça touche l’Europe de l’Est, c’est du délire. Le PSG - Dynamo Kiev de 1975 en match amical, je l’ai rentré il n’y a pas longtemps seulement, car c’était très dur de l’acheter avant. Les ex-Soviétiques, sur les programmes français un peu rares qui concernent leurs clubs, ce sont les pires ! Et même dans les années 1980 d’ailleurs… Il y a un marché " soviétique " sur le vintage, ils sont capables d’être sans limites. »

Deux autres pièces venues d'Europe de l'Est

« Lors de la saison 1993-1994, le club les faisait payer 10 ou 15 francs mais ça n’a pas marché, et ils se sont arrêtés au dernier match. Il n’y a pas le public pour ça en France, on n’est pas en Angleterre, à Liverpool ou Chelsea par exemple, ça peut aller jusqu’à 80 pages ! »

Un PSG-Israël, en hébreu à l’envers, une pièce rare. 

Divers programmes issus des cinq décennies traversées par le PSG dans son histoire.

Damien Dole et Philippe Goguet

NB : Un immense merci à Jérôme de La Mémoire du PSG pour ses visuels et le temps qu'il nous a accordé.

Tous nos articles à propos de « Rouge et Bleu »  (aux éditions Marabout) sont listés ci-dessous :

Pour rappel, ce livre de 256 pages illustré par plus de 300 photos et 60 témoignages sortira le 2 décembre prochain mais il est déjà disponible en précommande sur les liens suivants :

 

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

jeudi 21 janvier

mercredi 20 janvier

mardi 19 janvier

lundi 18 janvier

dimanche 17 janvier

samedi 16 janvier

vendredi 15 janvier

jeudi 14 janvier

mercredi 13 janvier

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux